Le ralentissement de l’économie mondiale engendré par la crise sanitaire n’aura pas épargné le port hanséatique. Le premier trimestre avait résonné comme une alerte. À l’issue du premier semestre, le troisième port du range nord-européen accuse une chute de ses volumes encore plus marquée. Le conteneur souffre particulièrement et bien davantage que chez ses homologues de la région. Les flux ont reculé de 12,4 % pour s’établir à 4,1 MEVP alors que le né...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous