Rotterdam avait conclu l’exercice 2019 sur un troisième record consécutif de son trafic avec une progression symbolique de 0,1 %, passant de 468,98 à 469,40 Mt. Le ralentissement de l’économie mondiale au second semestre avait quelque peu freiné l’expansion du plus grand port européen. Les vracs liquides (211,21 Mt) ont subi un quatrième recul depuis la fabuleuse année de 2015 (224,64 Mt). Les vracs secs (74,49 Mt) essuyaient un sixième repli d’affilée alors que leur point culminant remonte à...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous