L’Argentine reprend son projet d’hydrovoie sur le Paraná. Le fleuve voit transiter 70 % des exportations du pays et même 85 % de celles de grains. Or ses niveaux, du fait de la sécheresse, ont atteint des records à la baisse. Le projet remis sur la table vise à approfondir la voie fluviale. Le gouvernement fédéral en a confié l’administration à un consortium formé par l’État et les sept provinces concernées, qui contrôlera aussi la concession du Système de navigation...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous