Le tour du monde des producteurs de soja est rapidement mené. Les États-Unis dominent, mais avec des volumes amoindris par la sécheresse. Les deux voisins latino-américains que sont le Brésil et l’Argentine sont des alternatives sérieuses. Sur le premier semestre, le Brésil a en outre « bénéficié » d’une monnaie particulièrement faible face au dollar qui a rendu son soja compétitif. Dans un contexte de tensions entre Chine et États-Unis, de demande dopée et de cours...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous