Le conflit prolongé sur le charbon entre la Chine et l’Australie, grande nation du vrac sec et premier client du géant chinois, modifie la structure des échanges. Certains pays s’empressent de suppléer le charbon australien. Une bonne nouvelle pour l’emploi des navires et le tonnage-km? La nature a horreur du vide. Le commerce international aussi. Les relations tendues depuis près d’un an entre Pékin et Canberra créent des effets d’aubaine pour d’autres pays que la Chine avait écartés de son...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous