Il aura mis dix ans à se hisser parmi les acteurs de premier plan dans le transport de vrac sec et quelques mois pour vendre la totalité de sa flotte. Combien lui en faudra-t-il pour composer une nouvelle flotte de navires en support aux énergies marines renouvelables? L’ex-Scorpio Bulkers, devenu Eneti, se donne 2025 pour horizon. « Nous serons complètement sortis du vrac sec d’ici la fin du premier trimestre 2021 », assurait en octobre, Robert Bugbee, PDG de Scorpio, à l’occasion d’une conférence tél...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous