Y a-t-il plus politique que les achats convulsifs de la Chine capable de faire fi de sa souveraineté énergétique, de sa stratégie d’autosuffisance agricole, de sa rhétorique communiste et de ses valeurs orientales pour satisfaire sa faim vorace de céréales, de soja, de pétrole, de charbon, de minerai de fer, de gaz naturel? Y-a-t-il plus plastique que le vrac sec? Suffisamment robuste pour composer avec des bouleversements géopolitiques aussi rapides que déroutants entre des duopoles agressifs pour lesquels le...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous