L’Espagne étant le deuxième acteur européen en volume d’activité du transport routier de marchandises (TRM) à l’international, le potentiel offert par le ro-pax semble a priori très important. Et ce, d’autant que les possibilités du ferroviaire sont limitées. Pourtant, les autoroutes de la mer (AdM) peinent à émerger. Sur la façade maritime nord de l’Espagne, la reprise de l’autoroute de la mer entre Gijon et Nantes-Saint-Nazaire, arrêtée en 2014, est évoqu...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous