À l’inverse des grands ports à conteneurs malmenés par la congestion portuaire, La Rochelle, habituellement peu concerné par cette activité, tire son épingle du jeu. Certains de ses trafics en sortent dopés. Au début de l’été, certains importateurs ont commencé par râler parce qu’ils estimaient que les services de manutention les négligeaient. Principal accusé de ce soudain ostracisme: le champ éolien offshore de Saint-Nazaire pour lequel La Rochelle sert de base arri...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous