Le plus grand gestionnaire d’un fonds de pension canadien ne pourra peut-être pas acquérir, comme il en avait l’intention, le principal opérateur portuaire américain qui gère des terminaux dans 33 ports aux États-Unis. La Federal Maritime Commission (FMC), autorité de régulation américaine, a exprimé de vives réticences. Début octobre, l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada, Investissements RPC, actionnaire minoritaire de Ports America depuis 2014, avait annonc...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous