La côte Ouest est assez logiquement à la peine, ne s’étonne pas Paul Tourret, directeur de l’Isemar, l’Institut supérieur de l’économie maritime. La situation outre-Atlantique – congestion portuaire et navires en attente au large – s’explique. En 2019, les ports de la côte ouest-américaine ont traité 15,6 MEV. Deux facteurs devaient en théorie limiter la croissance de cette façade. D’une part, le canal de Panama a rendu plus accessible la côte Est à des navires de...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous