Le port côtier belge, qui avait sur-performé l’an dernier dans un contexte de marché atomisé, affiche cette année une croissance plus raisonnable. Certains de ses trafics exceptionnellement élevés l’an dernier se sont normalisés. Son trafic phare de véhicules neufs est encore à la peine. Il y a un an, à la même époque, le port côtier belge portait haut le front. La crise sanitaire et la menace d’un Brexit, qui devait affecter ses échanges avec le Royaume-Uni, son principal...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous