Tandis qu’il cherche sa reconversion opérationnelle, le port poursuit sa mue environnementale. Jérôme Giraud a recours à un néologisme, se donnant pour mission de « dénuisancer » l’activité maritime. « Nous avons le devoir de concilier le développement économique et notre responsabilité environnementale. Il faut s’intégrer et être accepté au sein du territoire, cela suppose d’identifier les nuisances et de les atténuer », insiste-t-il. La connexion...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous