Compte tenu d’un environnement commercial extraordinaire, l’insatiable demande couplée à une offre de tonnage réduite dans toutes les tailles de porte-conteneurs a fait flamber les tarifs journaliers des navires affrétés. La course aux capacités est devenue spéculative. Il a fallu un temps avant que les planètes s’alignent entre les armateurs exploitants de porte-conteneurs et les propriétaires de navires non opérateurs. En fin d’année 2020, alors que les résultats financiers des grands...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous