L’année 2021 a rompu avec l’austérité budgétaire. Les compagnies ont renoué avec les achats frénétiques. Faut-il attribuer l’emballement dans les commandes à la nécessité d’investir dans la décarbonation? Pas tout à fait… Des navires commandés comme s’ils étaient destinés à être livrés aujourd’hui et non pas en fonction de ce que sera le marché dans deux ou trois ans lorsqu’ils seront construits? L’engouement...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous