Le groupe suisse est très discret sur ses activités et ne déclare ni ses résultats financiers ni ses transactions et commandes. Depuis le début de l’année, le numéro deux mondial du transport maritime de conteneurs se distinguait en effet davantage par sa boulimie d’acquisitions de navires, notamment de seconde main, au nombre de 124 et pour lesquelles il a déboursé des milliards de dollars. Une stratégie visant à occuper la première place mondiale (cf. nos pages sur les stratégies d’...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous