Arctic LNG 2 : Après la Chine, le Japon investit dans le projet russe

À l’occasion du sommet du G20 qui s’est tenu à Osaka, la société japonaise Japan Arctic LNG B.V. a signé un accord avec le producteur de gaz russe Novatek pour une prise de participation de 10 % dans son projet gazier Arctic LNG-2 pour un montant de près de 3 Md$. Total avait déjà fait de même en mars, ainsi que la China National Offshore Oil Corp. (CNOOC) et la China National Petroleum Corp. (CNPC), via sa filiale CNODC, en juin.

NYK prend la main sur le soutage de GNL à Zeebrugge

C’est la fin de Marine LNG Zeebrugge, l’aventure commune à NYK, Engie Mitsubishi et Fluxys. L’armateur nippon et ses partenaires viennent de solder les comptes de cette entreprise créée pour gérer la marque Gas4Sea en vue d’assurer le soutage de GNL marin avec l’ Engie Zeebrugge .

Stockage flottant : la quête de VLCC reprend

Le virus du stockage flottant reprend alors que la deuxième vague de la pandémie se répand progressivement. Les négociants en pétrole, mais aussi les compagnies pétrolières, recherchent des superpétroliers pour stocker du diesel au cours des prochains mois. Ils veulent ainsi anticiper une baisse de la demande en Europe dans un contexte de nouvelles restrictions.

Compagnies pétrolières : de grandes pertes à petits profits

Les trois plus grandes compagnies pétrolières européennes ont réussi à transformer les déficits du deuxième trimestre en petits profits. Et ce, avec un baril autour de 40 $. Pour autant, les trois supermajors sabrent encore dans les investissements…

Total contracte avec deux armateurs pour quatre aframax au GNL

Le géant pétrolier français a signé deux accords d’affrètement avec les armateurs Hafnia et Viken Shipping pour deux nouveaux aframax au GNL de 110 000 t chacun, à livrer en 2023. Nouvelle illustration de ses convictions – sa foi – dans le gaz naturel liquéfié comme un carburant marin pertinent pour réduire son l’empreinte carbone de ses activités de transport maritime.

Vers un réseau mondial de fourniture de GNL aux navires

La compagnie pétrolière finlandaise Gasum , propriété de l'État, et Pavilion Energy , groupe singapourien qui commercialise et distribue du gaz naturel, s'associent pour développer une chaîne d’approvisionnement en carburant GNL en Europe et en Asie. Ils entendent compléter le maillage par des partenariats.

Les majors pétrolières abattent leur carte verte

Alors que se profile un rendez-vous clef à l'Organisation maritime internationale sur sur le plan d’actions pour tendre vers un horizon neutre en carbone, les trois majors européennes Shell, Total et BP se pressent sur l'autel médiatique pour poser des jalons sur ce qu’elles considèrent comme les carburants de la prochaine génération.

Arctic LNG 2 pourrait recevoir 9,5 Md$ de financements

Plusieurs établissements financiers internationaux, dont le français Bpifrance, sont prêts à soutenir le projet Arctic LNG 2, mené par la compagnie russe Novatek et auquel participent le groupe Total, les chinois China National Petroleum et CNOOC et le consortium japonais Japan Arctic LNG. Un projet de 21 Md$.

L’hydrogène, grand perdant du rapport de DNV-GL  

DNV GL-Maritime a publié le 22 septembre la quatrième édition de ses prévisions maritimes à l'horizon 2050. La publication d’une centaine de pages présente les voies possibles de la décarbonation du transport maritime. Seize types de combustibles différents et dix systèmes de technologie des combustibles ont été modélisés. Des perdants et des gagnants.

Hydrogène : le port de Bordeaux soutenu par l'Europe

La présence d’un industriel, Nouryon, qui rejette 3 000 t d’hydrogène, place le Grand port maritime de Bordeaux en tête de pont pour des projets de valorisation de l’hydrogène comme vecteur énergétique. Deux années d’études, financées à 50 % par l’Europe, vont démarrer dès ce mois de septembre.

Pages