WDP construit un complexe logistique géant sur le port de Gand

Le port belge va accueillir le plus grand entrepôt d’un seul tenant en Belgique. Le groupe d’immobilier WDP va opérer un site d’une superficie de 150 000 m² pour le compte de trois enseignes de la grande distribution. Si l’argument de la multimodalité est évoqué pour justifier l’attrait de la place portuaire belge, l’essentiel de la logistique, surtout à la sortie, se fait toujours par la route​.

Hervé Martel, président du directoire de Marseille Fos : « Le défi du plan de relance, c'est de consommer vite »

Le maître-mot reste l’incertitude, plus prégnante sur certaines filières que d’autres, avance prudemment Hervé Martel, le président du directoire du Grand port maritime de Marseille, quelques heures après la tenue d’un Conseil de surveillance. Plus certaine est la trajectoire de croissance : il faudra deux ans pour que port phocéen retrouve sa dynamique de 2019. Mais les investissements sont maintenus même s’il n’exclue pas de revenir sur certains. Le plan de relance portuaire et le contrat de plan Etat-Région revu et corrigé vont permettre d’accélérer, assure-t-il.

Les silos à céréales du Havre en cours de démolition

Ce sont des emblèmes du passé qui disparaissent sur le port du Havre. Les trois silos céréaliers, situés chaussée Hermann du Pasquier, vont disparaître. Un chantier d’un coût de 1,8 M€ porté par le port du Havre.

[LE MAG VIENT DE PARAÎTRE] : Céréales, les trafics se mondialisent

Dans son dernier numéro print, consacré aux céréales, le JMM vous invite à explorer les routes du blé qui sont aussi celles d’un commerce mondialisé, où le marché a sa propre grammaire et la fluidité logistique reste majuscule. Découvrez son sommaire et édito...

Saturé, le terminal à conteneurs de la Réunion prévoit son agrandissement

Le conseil de surveillance du 19 novembre a validé l’extension du terminal à conteneurs. Des travaux d’un montant de 16 M€ ont été décidés en deux enveloppes. La première sera allouée à l’élargissement des terre-pleins et la seconde à l’aménagement des quais afin d’y installer deux nouveaux portiques.

Conteneurs et reefers : à la limite du chaos

Le coronavirus n’a pas manifestement pas dit son dernier mot. Il poursuit son oeuvre de déreglement des flux. Les compagnies maritimes sont contraintes de dérouter les reefers à destination de Tianjin vers d’autres ports, faute de prises disponibles. Les inspections sanitaires ralentissent les opérations et saturent les espaces. Outre-Atlantique, la congestion des grands ports des côtes est et ouest-américaines fait réagir la Commission maritime fédérale américaine.

Poti : 162 ans en tant que porte d'entrée du Caucase

Aux premières loges de la mer Noire, le port géorgien vient de fêter sa date anniversaire. APM Terminals y porte le projet d'une importante extension d’un coût de 250 M$ en première phase. Agrandissement du poste d’amarrage, allongement des quais, acquisition de nouvelles grues…

Le port de Sète passe à l'électrification à quai 

Une convention a été signée le 18 novembre entre Enedis, gestionnaire du réseau public de distribution d’électricité, et le port héraultais, en vue de déployer d’ici à 2023 le branchement électrique à quai des navires. Objectif fixé avec la région Occitanie, propriétaire du port de Sète : augmenter la puissance installer de 15 MW.

Libre-échange à tout-va en Asie et dans le Pacifique

Depuis le 15 novembre deux accords de libre-échange se chevauchent en Asie et dans le Pacifique. L’un où la Chine est au centre du jeu, l’autre dans lequel les États-Unis comptent bien faire un retour. Flux commerciaux et maritimes vont augmenter en Asie.

Annick Girardin à l’écoute des inquiétudes des portuaires phocéens

La ministre de la Mer a rencontré les représentants des services aux navires, durement affectés par la baisse du nombre d’escales et l’arrêt total de la croisière. Discussion à bâtons rompus sur de possibles aides pour des professionnels privés de chômage partiel. La semaine prochaine, elle rendra visite au port de Toulon, où le transfert d’U.N. Ro-Ro à Sète n’est pas sans impact.

Pages