Le Havre, grand gagnant du range nord-européen

Le plus grand port français de conteneurs mais le plus petit du range nord-européen tire très bien son épingle de la congestion portuaire. Il surplombe très nettement ses alter ego durant les neuf premiers mois de l’année. La part de marché du port normand a augmenté de deux points, en croissance de 38 %. Anvers devra, lui, attendre avant de déboulonner le leader portuaire Rotterdam. Habituellement très fréquenté, il est logiquement victime de la congestion.

Hambourg en forme mais pas encore olympique 

La reprise est là, à l’issue des neuf premiers mois de l’année, mais pas à la hauteur des attentes en dépit de quelques motifs de satisfaction. Le port hanséatique n’est pas parvenu à effacer totalement l’ardoise épidémique. Il doit se contenter d’une croissance de 2,9 % avec 95,8 Mt.

La création d'une entreprise commune entre HHLA et Eurogate sur le point d'aboutir

Selon les médias allemands, les deux géants de la manutention, contrôlant les quais de Hambourg, Bremerhaven et Wilhelmshaven, auraient repris les négociations en vue de créer une coentreprise dans laquelle seraient versés les terminaux allemands, dont ils ne sont pas les seuls actionnaires. Il y a de l’effervescence sur les quais allemands ces dernières semaines. Hapag-Lloyd se fait plus entreprenant et Cosco entend y faire son entrée.

Une fracture croissante en matière de connectivité maritime

Les escales ont tendance à se concentrer dans un nombre limité de ports et à s’allonger. Les navires sont toujours plus grands mais opérés par toujours moins de compagnies. L’écart se creuse, en matière de connectivité maritime, entre la Chine et le reste du monde, selon la dernière publication de la Cnuced sur le transport maritime.

Radioscopie des taux de fret en 2020 et 2021

Alors que l’année se termine, les taux de fret culminent à des niveaux inédits. Deux indicateurs plaident coupables : le CCFI et SFCI. Les taux de fret élevés n’ont pas la même incidence pour tous les continents et catégories de produits. Mais la menace sur l’industrie manufacturière mondiale est similaire, estime la Cnuced dans son analyse.

Paralysie portuaire : les États-Unis alignent les dollars

Pour atténuer l’apoplexie sur les quais de la côte ouest-américaine, le séjour des conteneurs devait être taxé à partir du 15 novembre. La seule menace de la mesure semble avoir opéré mais sans aucune influence sur le bataillon de porte-conteneurs en attente dans la baie de San Pedro, également au bord de la thrombose. C’est paradoxalement dans un contexte de records absolus de trafics que le président américain a dégainé une arme fatale : 17 Md$ pour les ports.

COP26 : une vingtaine de pays s'engagent à mettre en oeuvre six corridors verts

Clap de fin de la COP26, le sommet international sur le climat, qui s'est clôturé le 13 novembre à Glasgow sur un sentiment de grande amertume. De nombreuses annonces concernant le transport maritime dont celle de corridors verts. Une vingtaine de pays, dont la France, se sont engagés à rendre six routes maritimes entièrement décarbonées d'ici 2025.

Les régulateurs américains s'opposent au rachat de Ports America par des intérêts étrangers

Le plus grand gestionnaire d’un fonds de pension canadien ne pourra peut-être pas acquérir, comme il en avait l’intention, le principal opérateur portuaire américain qui gère des terminaux dans 33 ports aux États-Unis. La FMC, autorité de régulation américaine, a exprimé de vives réticences. Les mêmes préoccupations avaient empêché en 2006 l’opérateur émirati DP World de mettre la main sur les actifs nord-américains de P&O Ports.

Tanger Med vit au rythme des investissements privés

Sept mois après avoir lancé la phase deux de son plan d'investissement sur le troisième terminal à conteneurs du port marocain, APM Terminals, la filiale portuaire de Maersk, enclenche une nouvelle étape. Les deux terminaux à conteneurs de Tanger Med2 sont pour l'heure un véritable succès commercial. Ils drainent des investissements maritimes et logistiques.

Haropa Port et VNF s'engagent à dynamiser le fret fluvial

L’ensemble portuaire, issu de la fusion des ports du Havre, de Rouen et de Paris, et Voies navigables de France entendent renforcer leur collaboration dans les trois prochaines années. Le développement du fret par le mode fluvial est un des points qui doit être boosté par la convention signée le 10 novembre par les deux parties prenantes de l’axe Seine.

Pages