700 000 $ de frais de détention et surestaries remboursés aux chargeurs américains

La nouvelle législation américaine, plus favorable aux chargeurs en inversant la charge de la preuve et en facilitant les démarches devant les juridictions pour abus, a engendré le dépôt de quelque 200 plaintes, indique la FMC, l’autorité de régulation du transport maritime. Plus de 70 d’entre elles ont été transmises aux enquêteurs.

Marée blanche en Atlantique : l'origine des billes de plastique reste à déterminer

Les dépôts de plaintes contre X s’accumulent au tribunal judiciaire de Brest suite à la « marée blanche » qui depuis le mois de décembre dernier déverse des granulés blancs jonchant les plages de l'Atlantique. L’origine de ces microbilles reste inconnue. Les prélèvements et les analyses effectués par le Cedre doivent notamment le déterminer.

Le fléau de la cocaïne pour les compagnies

Après avoir saturé le marché américain, les narco-trafiquants se sont attelés au marché européen. Sur les 2 000 t de cocaïne produites chaque année, 600 à 700 arrivent sur le marché européen. Plus de 250 t ont été saisies entre 2010 et 2022, dont 162 t pour les seuls ports d'Anvers et de Rotterdam. Et la drogue passe par les grandes compagnies de la ligne régulière.

ITF/OCDE : la tarification du carbone est-elle applicable au transport maritime ?

Sur les 68 systèmes de tarification du carbone actuellement opérationnels dans le monde, très rares sont ceux qui couvrent le transport maritime. Á l’ordre du jour de l’Union européenne, à l’agenda international de l’OMI, le marché carbone sera en toute vraisemblance un des grands sujets qui va animer le secteur dans les prochaines années. Une étude de l’International Transport Forum, organisme de l’OCDE, pose les termes de cette équation aux multiples inconnues.

MEPC 79 : des avancées mais incertaines

Le futur paysage réglementaire se dessine à l’OMI mais l’Organisation, qui réglemente le transport maritime au niveau international, progresse lentement. La 79e session du Comité de la protection du milieu marin devait acter une révision des objectifs de réduction des gaz à effet de serre, jugée par certains pays insuffisamment ambitieux pour se conformer aux accords de Paris. Si une majorité de pays s’est ralliée à l’idée, aucune décision concrète n’a été prise.

Les pétroliers s’accumulent à l’entrée des détroits turcs

Le télescopage entre l'entrée en vigueur d'une nouvelle obligation en Turquie pour que les tankers puissent transiter dans les détroits sous contrôle turc, le Bosphore et les Dardanelles, et celles de l'embargo européen sur les importations de pétrole russe et le plafonnement de son prix débouchent sur une impasse. Au moins 20 pétroliers font la queue au large de la Turquie pour transiter de la mer Noire à la Méditerranée.

La fusion des deux monstres coréens de la construction navale patine

L’approbation européenne se fait attendre. Hyundai Heavy Industries (HHI) s’impatiente légitimement. Son projet d’acquisition de sa compatriote DSME est conditionné depuis bientôt deux ans à l’approbation des autorités de la concurrence de différents pays, dont celle de l’UE, plus que stratégique pour ses marchés futurs.

CMA CGM coupe court à certaines exportations illégales

Du bois de rose, essence protégée, en provenance de la Gambie. L'alerte a été tirée par une ONG. CMA CGM y répond en interrompant ses trafics de bois depuis le pays d'Afrique de l'Ouest. Certes, des réglementations internationales existent pour protéger faune et flore. Mais pas de police mondiale pour empêcher les fraudes. À chaque maillon de la supply chain de prendre ses responsabilités.

Eaux de ballast : Bio-UV lance un système pour les petits débits

La PME héraultaise, spécialiste des systèmes de traitement et de désinfection de l’eau par ultraviolets, ozone et oxydation avancée, clôture sa gamme Bio Sea, dédiée au traitement des eaux de ballast des navires. Elle peut désormais équiper aussi bien des pétroliers ou des vraquiers que des navires au débit plus faible, yachts ou navires de service.

Pages