Affrétement
 : 
Le geste de bienvenue et bien venu de CMA CGM

CMA CGM affréte quatre navires auprès de Poséidon pour une durée de cinq ans. Le propriétaire grec, qui est en train de fusionner avec son homologue britannique GSL pour former un acteur de poids chez les affréteurs de navires, peut remercier son actionnaire de contribuer à raffermir ses finances.

Transpacifique : la thèse de la gestion de la capacité

Drewry, comme d’autres analystes, attribue la bonne tenue des taux de fret sur le transpacifique – dans un climat de tensions croissantes entre les États-Unis et la Chine – à une meilleure gestion des capacités et non pas à la croissance des volumes.

Piraterie
 : 
Plus d'actes mais moins graves

Le nombre d'actes liés à la piraterie maritime a augmenté en 2018 d'après le Bureau maritime international, même si le nombre d'incidents sérieux semble en recul. Le golfe de Guinée reste le haut lieu de la piraterie mondiale.

866 navires encore à livrer

En 2018, le marché attend 1 966 navires. Or, à deux mois de la fin de l'année, 866 unités restent à livrer. En cause, selon Vessel Value, l'attentisme et l'annulation des commandes en réaction à un retournement du marché...

Navires
 : 
Forte hausse "présumée"

Quels sont les postes susceptibles de gonfler les coûts opérationnels des transporteurs au cours des deux prochaines années ? Le consultant en transport maritime Moore Stephens a sondé les entreprises.

Alliances maritimes
 : 
Un hold-up généralisé ?

Dans un rapport intitulé The Impact of Alliances in Container Shipping, l'ITF (International Transport Forum) passe au crible "l’effet" alliances maritimes sur le transport maritime conteneurisé. Á charge mais sans réaction des dites alliances clouées au pilori.

Résultats
 : 
Yangzijiang Shipbuilding mise sur les navires de haute technologie

Au 7 novembre 2018, Yangzijiang Shipbuilding dispose d’un carnet de commandes de 114 navires d'une valeur de 4,1 M$ (3,6 Md€), lui offrant une visibilité jusqu'en 2020. Depuis le début de l'année, le chantier a engrangé 28 commandes de navires d'une valeur contractuelle totale de 1,2 Md$. Le plus grand chantiers naval chinois s'en sort plutôt bien compte tenu de la faiblesse du marché.

Chantiers navals
 : 
Les carnets de livraisons en souffrance

En 2018, le marché attend 1 966 navires. Or, à deux mois de la fin de l'année, 866 unités restent à livrer. En cause, l'attentisme et l'annulation des commandes par les armements en réaction à un retournement du marché...

Pages