Conteneurs : la pénurie fatale

La pénurie de boîtes atteint un seuil critique et tend les relations. En septembre, les grands groupes de logistique avaient élevé la voix. Les transitaires et chargeurs soupçonnent les transporteurs de concentrer leurs moyens sur l’Asie pour profiter des tarifs actuellement très lucratifs. Les compagnies maritimes reconnaissent une carence de conteneurs de 40 pieds et jouent la stratégie du vide. Les prix des conteneurs, à l’achat et à la location, flambent.

PIL se protège contre la faillite

Engagée depuis des mois dans des pourparlers pour obtenir de ses créanciers un rééchelonnement de sa dette et obtenir un financement d’un fonds souverain, la compagnie singapourienne indique que son plan de restructuration est désormais ficelé. Elle a besoin de temps.

Les chargeurs européens sonnent la charge

Visiblement excédé par la dégradation des services de transport maritime, l’European Shippers' Council se fend d’un nouveau communiqué pour traduire son mécontentement dans une conjoncture difficile. Les chargeurs déplorent l'augmentation des tarifs, le manque de services et les transit time non respectés.

ICS : La décarbonation du transport maritime représente « un iceberg financier » 

Dans un rapport intitulé « Catalysing the fourth propulsion revolution », la Chambre internationale de la marine marchande prévient que, sans un investissement massif en R&D, il ne sera pas possible d’atteindre les objectifs de réduction des gaz à effet de serre fixés par l'Organisation maritime internationale. Plus original, son analyse étudie, pour trois carburants de substitution, la production qui serait nécessaire pour satisfaire le seul secteur du transport maritime. En publiant ce rapport, l’ICS est aussi dans le calcul politique.

Cnuced : Le commerce maritime mondial va plonger en 2020

Dans son pavé annuel sur le transport maritime Review of maritime transport , rendu public ce 12 novembre, la Cnuced promet un épisode dépressif majeur. Le commerce maritime international, abonné à la croissance ces dernières années, va basculer dans le négatif en 2020. Les tensions commerciales avaient entamé le travail de sape en 2019. La crise sanitaire va parachever l’opération. En deux ans, la croissance des volumes transportés aura bien dégringolé.

Les dossiers maritimes de la présidence Biden

Comme toutes les grandes économies, les États-Unis entretiennent un lien ténu avec les choses du commerce maritime. Les dossiers commerciaux et maritimes ne manqueront pas pour la nouvelle administration Biden. Ceux dont elle hérite et qu’il va falloir gérer. Ceux dont elle doit s’emparer au risque de heurter la grammaire courante du parti démocrate et de ses alliés. Tour d’horizon des « hot spot » de la nouvelle présidence. Par Paul Tourret, directeur de l’Isemar.

L'Inde mise sur le short sea

Narendra Modi, premier Ministre de l’Inde : « Dans les économies développées, dans la plupart des endroits, le ministère de la navigation s'occupe également des ports et des voies navigables » L’actuel ministère indien de la Navigation sera rebaptisé ministère des Ports, de la Navigation et des Voies navigables, a annoncé le premier ministre Narendra Modi...

Algérie Ferries inaugure une ligne fret Marseille-Alger

Grande première pour Algerie Ferries ce 2 novembre. La compagnie maritime nationale, très affectée financièrement par l’arrêt de ses lignes régulières de voyageurs en Méditerranée depuis le début du confinement, a inauguré un service hebdomadaire 100 % fret entre Alger centre et Marseille.

NYK prend la main sur le soutage de GNL à Zeebrugge

C’est la fin de Marine LNG Zeebrugge, l’aventure commune à NYK, Engie Mitsubishi et Fluxys. L’armateur nippon et ses partenaires viennent de solder les comptes de cette entreprise créée pour gérer la marque Gas4Sea en vue d’assurer le soutage de GNL marin avec l’ Engie Zeebrugge .

Euronav obtient un prêt vert aux conditions (exigeantes) de Poséidon

Le propriétaire belge de tankers a pour la première fois financé neuf pétroliers selon les principes de Poséidon . Cette initiative, lancée en août 2019 par 11 banques et conçue avec les acteurs du shipping, vise à flécher en priorité les prêts vers les dossiers des compagnies maritimes les plus vertueuses ou en conformité avec les objectifs climatiques adoptés par l'OMI.

Pages