Fit for 55 : des premiers échanges tendus

Les ministres européens de l'Environnement ont tenu un premier débat sur le paquet législatif Fit for 55, portant notamment sur l’intégration progressive du transport maritime au système communautaire d’échanges de quotas carbone. Si les premiers échanges se font sous la présidence slovène, c’est sous celle de la France que les véritables négociations se tiendront à partir de janvier 2022.

Conteneurs : le secteur bien parti pour réaliser 150 Md$ de bénéfices cette année

Selon Drewry, les transporteurs maritimes de conteneurs devraient réaliser cette année des bénéfices avant intérêts et impôts de 150 Md$, soit au moins cinq fois plus que les précédents records du secteur. Le consultant ne prévoit pas de normalisation dans les chaînes d’approvisionnement avant 2023.

Crise de l'énergie : les vrais gagnants

La déraison s’est emparée du marché des énergies. La forte hausse des prix, le gaz en tête, a déjà affecté l'industrie. À l'approche de l'hiver dans l'hémisphère nord, les tensions sur la demande s’exacerbent dans un contexte de pénurie et de stocks faibles. Le pétrole et le charbon pourraient ressortir les vrais gagnants des rapports de force entre toutes les énergies.

Qatar Petroleum : feu vert aux premiers de ses 100 futurs méthaniers

Qatar Petroleum a signé le premier contrat de construction de son vaste programme portant sur une centaine de méthaniers. Contre toute attente, à la surprise des Sud-coréens, c’était le chantier chinois Hudong-Zhonghua, le seul en Chine capable de construire des méthaniers de cette taille, qui avait raflé une bonne partie de la méga commande.

À la faveur de la congestion, Amsterdam accueille... un porte-conteneurs

Le second port néerlandais n’est pas à proprement parler une porte d'entrée naturelle pour les porte-conteneurs. Mais avec la congestion sur le range Nord, Amsterdam, uniquement accessible via les écluses d'IJmuiden, trouve un nouvel emploi pour son terminal à conteneurs qui n’a jamais réussi à convaincre.

MPC Container ou l'histoire d'un retournement de marché

Créé en 2017, le propriétaire non exploitant de porte-conteneurs a failli être emporté par la vague scélérate de 2020. Il s’est non seulement refait une santé mais peut à nouveau envisager les commandes de navires. À sa création, l’entreprise allemande visait une flotte d’une centaine de feeders. En à peine deux ans, elle avait déjà atteint les 70 unités.

Höegh Autoliners s'engage dans des navires prêts pour l'ammoniac

L’armateur norvégien, l'un des plus grands exploitants de navires de transport de véhicules, a franchi une nouvelle étape dans son projet d'introduire la classe la plus écologique qui soit dans sa catégorie. L'effervescence dans ce segment porte davantage sur le GNL.

Vingt-cinq navires bannis en Australie depuis 2014

L'Autorité australienne de sécurité maritime a interdit l’accès à un vraquier battant pavillon de Singapour en raison des violations au droit du travail des marins. C'est le troisième cette année. Les autorités australiennes revendiquent une tolérance zéro en matière de respect de la législation du travail des marins.

Démantèlement de navires : un été meurtrier

Le troisième trimestre a été particulièrement cruel au Bangladesh, où échouent une grande partie des navires de la flotte mondiale en fin de vie. Neuf accidents distincts ont coûté la vie à sept personnes. Le démantèlement de navires reste un sujet en l’absence d’un règlement international, qui ne peut toujours pas s’appliquer faute de quorum atteint.

Une pénurie d’équipage a été signalée pour la première fois

L’indicateur Neptune, qui suit chaque mois les conditions d’emploi des marins, témoigne d'une nouvelle amélioration en septembre. Mais il y a encore près de 10 % des marins dont la mission a dépassé le seuil légal du temps de travail. Le nombre de vaccinés reste faible. Les gestionnaires de navires font encore part de nombreuses problématiques portant tant sur les relèves d’équipage que sur l’accès et la reconnaissance de certains vaccins.

Pages