Pétroliers : des signes d'un redressement plus certain

Les pétroliers sont loin d'être sortis d'affaire. Mais les données croisées entre la demande mondiale, les taux d’affrètement et le suivi AIS des navires indiquent une reprise lente mais constante. Le pétrole vient d’atteindre son plus haut niveau depuis plus de deux ans. Le surplus de pétrole accumulé pendant la pandémie a presque disparu et les stocks devraient diminuer rapidement au cours du second semestre de l'année. La demande de transport ne devrait que mieux s’en porter.

La lente mais progressive adhésion au GNL

D’après Gibson Shipbrokers, une petite trentaine de navires au GNL ont été commandés depuis le début de l’année, portant à 157 le total en cours de construction. Que ce soit par défaut ou conviction, le GNL gagne très lentement des clients à moins que les armateurs ne soient rattrapés par l’urgence de l’horloge.

Ever Given/Suez : une bonne nouvelle pour les pétroliers ?

Le blocage du canal de Suez a eu pour effet de faire monter en flèche les prix du pétrole et les tarifs des pétroliers. La production et la demande pourraient être affectées si les navires sont contraints de trouver des itinéraires alternatifs et plus longs. Mais selon les analystes et courtiers, la situation devrait profiter aux taux de fret.

La paradoxale désaffection pour le recyclage

Alors que les prix de la ferraille sont particulièrement élevés, l’activité de recyclage manque de tonnages. Dans certains segments du transport maritime, les vieilles unités, pour lesquelles les propriétaires ne sont pas disposés à supporter le coût de la mise en cale, feraient pourtant d’excellents candidats.

Total contracte avec deux armateurs pour quatre aframax au GNL

Le géant pétrolier français a signé deux accords d’affrètement avec les armateurs Hafnia et Viken Shipping pour deux nouveaux aframax au GNL de 110 000 tpl chacun, à livrer en 2023. Nouvelle illustration de ses convictions – sa foi – dans le gaz naturel liquéfié comme un carburant marin pertinent pour réduire son l’empreinte carbone de ses activités de transport maritime.

Effondrement des taux des VLCC

©Euronav Après six à huit mois d’euphorie, les taux des super tankers ont chuté brutalement. Pour les analystes, la raison est simple : « trop de navires et pas assez de cargaisons ». Les tarifs des très gros transporteurs de brut (VLCC, des p...

AET prend livraison du premier des quatre suezmax DP2 pour Petrobras

AET, un groupe de logistique énergétique, a pris livraison le 22 mai de l' Eagle Petrolina , le premier de quatre Suezmax Dynamic Positioning (DP2) construits pour un affrètement à long terme à Petrobras, le géant pétrolier brésilien. C...

Les chantiers navals chinois s'intéressent au GNL

Le constructeur naval chinois Cosco Shipping Heavy Industry a signé des accords de coopération dans le domaine du GNL avec son compatriote Hudong-Zhonghua Shipbuilding ainsi qu'avec la société française GTT, partenaire stratégique et technique.