Vers la privatisation de HMM en 2022

L’É​tat sud-coréen envisage de privatiser la compagnie nationale en 2022, quelques années après avoir sauvé de la banqueroute l'ancienne Hyundai Merchant Marine à coups de subventions.

Brittany Ferries : Bruxelles autorise une aide d’État de 61,2 M€ pour préjudice subi

La Commission européenne estime à 61,2 € le préjudice subi par Brittany Ferries durant la crise sanitaire et vient de notifier à la France qu’elle pouvait accéder à cette compensation qui ne contrevient pas aux règles sur les aides d’État. La somme est bien en-deçà de la facture adressée par le coronavirus à la compagnie bretonne.

Aides d'État : près de 10 Md$ alloués au transport maritime

Dans son rapport Covid-19 Transport Brief , l’ITF (OCDE) a recensé les aides d’État dont le transport maritime a bénéficié pour surmonter la crise engendrée par la crise sanitaire. Les opérateurs dans la croisière et le ferry en sont les principaux bénéficiaires. Au moins 13 pays ont subventionné leur industrie. Souvent de façon inconditionnelle… Dans la liste établie par l'ITF, la France est de loin le plus grand donateur d'aides d'État au secteur maritime cette année.

Les tensions autour de la taxation au tonnage reprennent

Les associations professionnelles représentant les transitaires et commissionnaires, les autorités portuaires et les terminaux européens reviennent à la charge sur les exonérations fiscales accordées dans le cadre de la taxation au tonnage. Bruxelles vient de reconduire ou approuver plusieurs régimes d’aides publiques.

Ces compagnies qui appellent l’État en renfort

HMM, Yang Ming, CMA CGM…Les renflouements publics interpellent au sein du secteur et perce déjà la crainte que la bataille, dans une conjoncture âpre, ne se fasse pas à armes tout à fait égales et loyales….

Covid-19 : L'UE autorise les mesures d'aides françaises pour soutenir son économie

L’UE joue les pompiers de ses États membres, tous confrontés à une flambée de l’épidémie du coronavirus et à une récession de leur économie. En soutien, la Commission mobilise plusieurs instruments, visant à la fois les banques pour qu’elles continuent de financer « l’économie réelle » et les entreprises pour les abonder en liquidités. La France avait notifié trois régimes d’aides, que Bruxelles a jugées « nécessaires, appropriés et proportionnés » à la situation.