Quinze compagnies maritimes à nouveau sanctionnées par les autorités de la concurrence sud-coréenne

En janvier, vingt-trois compagnies de la ligne régulière avaient été réprimandées pour collusion commerciale sur les taux de fret sur plusieurs routes intra-asiatiques. La Korean Fair Trade Commission, l’autorité sud-coréenne de la concurrence, vient de redresser quinze autres transporteurs maritimes pour le même motif. L’administration de Joe Biden, de son côté, a fait de la concentration du marché la cause de toutes les perturbations actuelles. Nouvelle illustration en a été donnée le 10 juin dans une mise en scène du président américain.

Onze compagnies maritimes entendues par la FMC

La semaine dernière, l’autorité américaine de régulation du transport maritime a achevé la première phase de l’audit de 11 compagnies maritimes. Il s’agit de déterminer si les plaintes des chargeurs américains sont fondées. À savoir s’ils ont été sciemment lésés par les compagnies durant la crise sanitaire.

Joe Biden, discours sur l’état de l’Union : « Nous allons sévir contre les transporteurs maritimes qui pratiquent une tarification abusive »

Dans son premier discours sur l’état de l’Union le 1er mars devant le Congrès, le président américain a porté un jugement sévère à l’égard des tranporteurs maritimes de conteneurs. Entre une longue diatribe contre le « dictateur Poutine », la nécessite de justice sociale et la compétition avec la Chine. Dans un discours « touche-à-tout ».

Le Congrès américain a adopté la proposition de loi réformant le transport maritime

Première étape franchie vers la réforme de la loi réglementant le transport maritime aux États-Unis, la première revoyure depuis 23 ans. Le congrès américain a adopté le projet de loi, qui doit désormais être soumis à l'examen du Sénat. En réponse à la crise de confiance qui oppose chargeurs et transporteurs.

Montée en puissance des transporteurs hors alliances

La concurrence, et la course à la capacité qui en découle, est âpre entre les trois principales alliances mondiales opérant sur les trois lignes régulières conteneurisées est-ouest. Mais de façon surprenante, elles ont surtout cédé du terrain face aux opérateurs indépendants.

La FMC lance un audit sur les compagnies de la ligne régulière

Deuxième étape après la parution par l’administration américaine d’un ensemble de décrets portant sur les pratiques anticoncurrentielles. L’autorité américaine de régulation du transport maritime va enquêter sur la...

Conteneur : le décret E.O. 14036 de Joe Biden stigmatise les abus des monopoles

Les perturbations actuelles sur le marché du conteneur – taux de fret élevés, retards et goulets d'étranglement, pratiques de surestaries et de détention... – sont-elles le fait d’un problème de concentration du marché voire d’un manque de concurrence ? L’administration de Joe Biden semble le penser. Avec son nouveau décret , le président américain met la pression sur l’autorité de régulation du transport maritime.

Transpacifique : les alliances rétablissent de la capacité

Résultant des injonctions chinoises ou pas, les trois grandes alliances des lignes Est-Ouest ont remis des EVP sur le marché en rétablissant les traversées qu’elles avaient supprimées. Reste à savoir si elles vont aussi revenir sur leurs tarifs. Conformément à la demande des autorités de la concurrence qui s’inquiétaient aussi de la flambée des taux.

Conteneurs : l'affaire transpacifique

Les chargeurs vont-ils y voir plus clair dans l’offre qui leur sera faite en octobre ? Cette année, les effets de la crise sanitaire se conjuguent avec la Golden Week en Chine. Deux paramètres qui perturbent le jeu de l'offre et de la demande alors que les taux de fret flambent entre la Chine et les États-Unis. Un phénomène qui fait réagir les autorités chinoises, interpelle l’administration américaine, mais laisse de marbre les autorités de la concurrence européenne.

La discipline des armateurs prépare le secteur à une année incroyablement rentable

Si les transporteurs maritimes tiennent la corde en termes de prix et de capacités jusqu’à la fin de l’année, ils sont en bonne voie pour exécuter une des plus rentables années avec des bénéfices en milliards de dollars. La bonne fortune des armateurs n’a pas échappé à la Federal Maritime Commission des États-Unis (FMC), en charge de la réglementation du transport maritime ni au ministère chinois des Transports.

Pages