La FMC se penche sur les blank sailing

Deux des cinq commissaires maritimes de la Federal Maritime Commission des États-Unis, en charge de la réglementation du transport maritime, s’intéressent de près à la façon dont les alliances réduisent et augmentent la capacité en r...

Les annulations de service repartent à la hausse

Après un semblant de pause, les « voyages à vide » vont s’accélérer au troisième trimestre 2020, indique l’analyste Sea-Intelligence dans sa dernière édition. La semaine dernière, les transporteurs ont annoncé le retrait de 521 000 EVP supplémentaires.

L'ITF invite les pouvoirs publics à ne pas renflouer un secteur endetté

Dans un nouveau rapport, l’International Forum of transport, qui coordonne les travaux sur les ports et le transport maritime pour l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), expose les nombreuses raisons pour lesquelles il serait inconsidéré de transférer sur le secteur public une partie de la dette des transporteurs maritimes.

Alliances maritimes : La Commission européenne confirme leur pertinence

La commissaire européenne à la concurrence, la danoise Margrethe Vestager, a approuvé ce 24 mars le renouvellement, à compter du 1 er avril 2020, du règlement d'exemption par catégorie jusqu'au 25 avril 2024. Ce règlement européen, qui suscite tant de passions, permet aux compagnies maritimes, réunies en alliances ou consortia, dont la part de marché est inférieure à 30 %, de déroger aux règles de concurrence qui prévalent en principe au sein de l’UE.

THE Alliance revoit son accord de partage de navires

Les membres de The Alliance (Hapag-Lloyd, HMM, One et Yang Ming) ont déposé une version amendée de leur accord de partage de navires (VSA) auprès de la Commission maritime fédérale américaine (FMC) dans la perspective de l'intégration de...

Alliances maritimes : La Commission européenne ne veut rien changer

La Commission européenne a proposé un renouvellement pour quatre ans, sans modifications, du règlement permettant aux transporteurs maritimes de déroger aux règles de la concurrence qui prévalent en principe au sein de l'UE. Après avoir entendu toutes les parties prenantes, elle a estimé que cette immunité exceptionnellement accordée remplissait bel et bien l’objectif pour lequel elle a été aménagée. Les « antis » ne désarment pas. D'autant qu'elle a assorti sa décision d'une réserve allant jusqu'au 18 décembre...

Pages

  • 1
  • 2