L'incertitude pèse sur la construction navale

La prise de commandes est frileuse. L'activité de démolition, qui était pourtant élevée, est contrainte par les restrictions de circulation. Les livraisons sont retardées. L'épidémie de coronavirus a détrôné les réglementations internationales dans la capacité à créer la fameuse psychologie négative du marché. La demande et l’offre sont complètement asséchées.

Covid-19 : Le pétrole plombé par une maladie sans remède

Avec la mise à l’arrêt de ses industries, la Chine, qui absorbe près de 14 % de la production mondiale de pétrole, a coupé net ses flux. Les VLCC, dont les taux de fret avaient été temporairement ragaillardis par les sanctions américaines , retrouvent leurs vraies couleurs : un noir « smokey ». Mais le marché est plastique...

Coronavirus : Le transport maritime se met en alerte

Quand le géant économique de la planète va-t-il reprendre le travail ? C’est la question qui hante actuellement les industriels et les transporteurs maritimes. L’économie mise au chômage en Chine, afin d’éviter toute propagation du virus, produit ses premiers effets indésirables. Les chantiers navals prennent du retard à un moment de sur-sollicitation. Les transporteurs du vrac, fortement tributaires de la vigueur des importations chinoises, s’inquiètent du ralentissement généralisé de la production industrielle.

Un fonds de 5 Md$ pour décarboner le transport maritime

Huit des principales associations internationales d'armateurs sont prêtes à mettre sur la table 5 Md$ pour alimenter un fonds de recherche sur les technologies et carburants décarbonés. Si l'initiative se concrétisait, il s’agirait du premier programme d’expérimentation collaboratif d’une telle ampleur dans le domaine du transport maritime international. Il serait abondé par les compagnies maritimes à raison d'une contribution obligatoire à la R&D de 2 $ par tonne de carburant. Ils détaillent leurs propositions dans un document. Modalités, gouvernance, financement...

L'UE a agréé 8 nouveaux chantiers de démantèlement des navires

La Commission européenne a ajouté huit nouveaux chantiers à sa liste des installations dites « sûres » et agréées pour assurer le recyclage de navires, conformément au règlement européen en vigueur depuis le 1 er janvier pour...

Recyclage : Bimco dénonce une forme de protectionnisme européen

Selon une étude commandée par l'organisation internationale représentant armateurs et propriétaires de navires Bimco, seuls neuf chantiers navals, sur les 26 qui figurent sur la liste des installations de recyclage agréées de l'UE, sont opé...

Le segment du vrac sec sortirait-il du marasme ?

Les perspectives à court terme pour le secteur du vrac sont positives et c'est en soi une bonne nouvelle, a résumé Ian Adams, directeur général de l'Association of Bulk Terminal Operators en clôture de leur conférence annuelle Bulk Terminals, à Hambourg. D'autres indicateurs confirment ... Le vrac sec doit revenir de loin pour que le secteur s'enorgueillisse d'une croissance autour de 3 à 4 %. L’année devrait se terminer dans une sphère positive avec, peu ou prou, la même «...

Pages