Le canal de Panama contraint de restreindre le passage des navires

Le gestionnaire du canal de Panama revoit le tirant d’eau maximal autorisé en raison d’un nouveau stress hydrique alors que des temps d’attente entre 7 et 11 jours sont observés depuis fin janvier pour les navires sans réservation. Le contexte mondial s’y prête peu, déjà marqué par des perturbations sans précédent.

Record de trafic et de recettes pour le canal de Suez

Une pandémie et un blocage pendant une semaine par un porte-conteneurs n’ont pas fait dérailler l’un des passages maritimes les plus fréquentés par les navires. Le gestionnaire du canal avait été particulièrement souple dans sa politique tarifaire en 2020. Il se montre tout aussi alerte pour revoir ses tarifs à la hausse à compter de février.

Le canal de Suez augmente de 6 % ses tarifs

En 2020, le gestionnaire du canal de Suez s’était montré particulièrement plastique dans sa politique tarifaire en accordant des ristournes. À l’issue d’une année marquée par un gigantesque bouchon, qui lui aura fait perdre une semaine en droits de péages, il annonce une augmentation générale de ses tarifs de 6 % en 2022.

L'Ever Given à quai pour trois semaines de travaux

Le tristement célèbre porte-conteneurs, qui attendait depuis des semaines au large du port chinois de Qingdao, a pu accoster. Il doit y être réparé suite à ses mésaventures dans le canal de Suez où le bulbe d’étrave s’...

L'Ever Given séquestré pour la seconde fois

Un tribunal égyptien aurait émis une saisine du porte-conteneurs, responsable du blocage à partir du 23 mars d’une des routes maritimes les plus fréquentées au monde. Dans l'attente d'une compensation de 916 M$ pour dommages et intérêts, rapportent des médias locaux, sans préciser auprès de qui cette somme est requise. Le nœud est pourtant bien à cet endroit.

Canal de Suez : les porte-conteneurs ont déserté mais pas les tankers

Selon les données de l'Autorité du canal de Suez, les transits de pétroliers et de vraquiers sont en hausse considérable. Un anomalie du marché au regard des conditions difficiles dans lequel opère le transport maritime qui vient de subir une « triple bastonnade » selon les termes de l’organisation maritime internationale Bimco.