Le port de Rotterdam en repli de 1,5 % au premier trimestre

À l'issue des trois premiers mois de l'année, le trafic du premier port européen s'est contracté pour s'établir à 113 Mt. En chute de près de 20 %, les produits pétroliers et le minerai de fer tirent le tonnage global vers le bas. La chute du transbordement de plus de 20 % emmène le conteneur qui perd 5 % en tonnage mais limite la casse en unités.

Un rallye mondial pour trouver du charbon

Il avait été le grand gagnant fossile de l’année 2021, notamment grâce à la flambée des cours du gaz. Le charbon est devenu, depuis le bannissement de l’origine russe, une denrée extrêmement recherchée. Au Japon, en Corée du Sud mais aussi en Chine, c’est une véritable ruée sur les approvisionnements mondiaux. Les panamax et les capesize pourraient bien se régaler si la Chine et l’Inde, les deux plus grands importateurs mondiaux, ne poussent pas davantage leur production nationale. Une tendance déjà bien amorcée.

Rystad Energy : « l'interdiction du charbon russe est une arme à double tranchant »

La décision de l'Union européenne d'interdire les importations de charbon en provenance de Russie – une première pour les approvisionnements énergétiques – affectera jusqu'à 70 % des importations de charbon thermique en Europe, selon une étude de Rystad Energy. Une bataille pour le charbon non russe va faire pression sur les prix tandis que les pays qui continuent à acheter du charbon russe, comme la Chine, pourraient bénéficier d'une forte décote.

Quels risques pour les navires transitant dans les eaux ukrainiennes et russes ?

Les tensions entre l’Ukraine, l’UE et les États-Unis avec la Russie, hypothèquent de nombreuses matières premières et menacent les équilibres mondiaux des flux maritimes. Le spectre des sanctions internationales est une source d’inquiétudes pour les approvisionnements mais aussi pour la navigation. Le 15 février, le Joint War Committee (JWC), Conseil des risques de guerre du secteur de l'assurance, a ajouté les eaux ukrainiennes et russes de la mer Noire et de la mer d'Azov à la liste des zones à haut risques.

Charbon : acheteurs sensibles aux prix s'abstenir

Aussi éphémère soit-elle, la décision prise par le gouvernement indonésien d’interdire les exportations de charbon pour sécuriser l’approvisionnement du marché national a fait monter les prix en flèche et a provoqué des perturbations dans le transport maritime du fossile.

EPS interdit le charbon à bord de ses vraquiers

Le propriétaire de navires singapourien, qui ne transporte plus de charbon depuis avril 2020 sur ses vraquiers, intègre cette pratique dans sa politique commerciale. Il n'autorisera désormais plus le transport de charbon sur les navires faisant l'objet d'accords...

Quelque 140 vraquiers au large de l'Indonésie

Un vent de panique a balayé les marchés internationaux lorsque l’Indonésie, premier pays exportateur de charbon thermique, a annoncé son intention d'interdire les exportations afin de sécuriser ses besoins en électricité. La suspension des départs a provoqué un amoncellement de vraquiers au large des principaux ports indonésiens.

Le transport maritime de vrac sec, meilleur ETF de l’année

En hausse de 215 % depuis le début de l'année, le Breakwave Dry Bulk Shipping, qui investit exclusivement dans des contrats à terme axés sur le vrac sec, se hisse à la première place du podium, tous ETF confondus. Il est le reflet de l’incroyable année pour le segment qui a atteint son plus haut historique.

Hambourg en forme mais pas encore olympique 

La reprise est là, à l’issue des neuf premiers mois de l’année, mais pas à la hauteur des attentes en dépit de quelques motifs de satisfaction. Le port hanséatique n’est pas parvenu à effacer totalement l’ardoise épidémique. Il doit se contenter d’une croissance de 2,9 % avec 95,8 Mt.

La Chine et les États-Unis, jokers des pétroliers et des vraquiers

Que valent les nouvelles promesses de réduction des émissions de gaz à effet de serre ? Que signifient les omissions des principaux pays pollueurs absents des négociations internationales sur le climat ? Les armateurs de vraquiers et de tankers devraient encore pouvoir compter sur le transporter de charbon et de pétrole pendant quelques années.

Pages