L'impérieuse nécessité de la vaccination des marins

La France rejoint la liste des pays, encore rares, à considérer les marins comme des publics prioritaires à la vaccination. Après la relève, la vaccination apparait comme un nouveau défi opérationnel alors que la flambée des contaminations en Inde, grand pays pourvoyeur de marins, fait cette fois peser une menace de pénurie d’équipages.

[Édition spéciale vrac sec] Vers un nouveau géant chinois du trading

Si les États-Unis, le Brésil et l’Argentine restent les trois leaders incontestés des exportations mondiales de soja, le véritable maître du jeu sur ce marché est leur premier client, à savoir la Chine. Sa demande colossale, ses relations commerciales parfois tendues, ses exigences quant à la qualité de ses importations donnent le tempo à l’échelle de la planète.

Vrac sec : le Brésil en relais de la Chine, le marché en ébullition

Les capesize gagnent actuellement plus de 35 000 $ par jour. La demande mondiale d'acier continue d'être portée par la Chine où la production établit chaque mois de nouveaux records. La seconde puissance mondiale vient d’être relayée dans sa vigueur par le Brésil. « Une période spectaculaire », s'enflamment les analystes. Goodbulk, premier opérateur de grands vraquiers à délivrer ses résultats, en profite déjà.

Chine : coup de frein sur le charbon

Lors du sommet mondial sur le climat organisé par le président américain Joe Biden le 22 avril, Pékin a annoncé que la part du charbon dans son mix énergétique serait contenue en deçà de 56 % en 2021 puis réduite progressivement au cours de la décennie. La Chine est le premier importateur mondial de matières premières. Avec le minerai de fer, le charbon est l’un des premiers clients des vraquiers.

Les capesize s'arrachent à 28 520 $

28 520 $. C’est le revenu journalier enregistré le vendredi 16 avril par les capesize. À l’instar des autres navires du segment du vrac sec, les grands vraquiers profitent de l’embellie que connait le marché depuis le début de l’année. Au point que certains n’hésitent plus à évoquer un nouveau « super-cycle » en référence à la décennie dorée qui a précédé la faillite de Lehman Brothers.

La Chine, premier client du blé français

C'était à prévoir et prévu mais les statistiques du commerce extérieur et celles du port de Rouen le confirment. La campagne 2020-2021 d’exportation des céréales françaises est marquée par les achats massifs de la Chine, tant pour le blé tendre que pour les orges, et par de moindres quantités exportées vers les débouchés traditionnels du blé français, l’Afrique du Nord et de l’Ouest.

Pages