CMA CGM investit dans le biométhane

Rodolphe Saadé, le PDG du groupe de transport maritime CMA CGM, a annoncé à l’occasion du Global Compact le 8 avril qu’il avait acheté du biométhane pour alimenter pendant un an deux porte-conteneurs de 1 400 EVP. Un signal et soutien à la filière de production.

Ever Given/Suez : une réorganisation précipitée dans le conteneur

Selon Leth Agencies, 327 navires étaient en attente à l’ancre le 28 mars. Plus de 300 000 conteneurs seraient ainsi bloqués sur l’une des principales artères maritimes du commerce international. Si les compagnies dont les navires se sont trouvés pris au piège dans le canal ont d’abord « attendu de voir s’il y avait des progrè s », c’est désormais le grand chambardement pour réorganiser tous les services. Déroutement, ports refuges, changement de cap...

Cedre : la perte de conteneurs en attente de solutions

C’est un simple emballage mais il a tout révolutionné. Son succès est tel qu’il colonise les mers. 225 millions de boîtes en circulation, 180 millions de déplacements par an, 5 300 porte-conteneurs en service, 100 navires commandés en 2020. Toujours plus grands, plus longs, plus hauts. Mais une seule boîte perdue en mer est une de trop. Le Cedre, organisme spécialisé dans les pollutions accidentelles, a consacré une de ses journées techniques au phénomène.

Un avitaillement au GNL et le chargement/déchargement en une seule opération

Double « première » à Singapour. Le premier avitaillement au GNL de navire à navire à Singapour a été effectué avec le CMA CGM Scandol a. Le porte-conteneurs de 14 812 EVP a réalisé dans le même temps le chargement/déchargement. Un gain de temps. FueLNG, opérateur du souteur, prévoit entre 30 et 50 opérations de soutage GNL de navire à navire à Singapour cette année.

ZIM : le bénéfice le plus élevé en 75 ans d'histoire

Le 10e transporteur mondial de la ligne régulière publie ses premiers résultats financiers en tant que société cotée à la bourse de New York. À l’instar de ses concurrentes, la compagnie israélienne a réalisé un très bel exercice comptable mais dans le détail, elle performe par rapport à son marché.​

CMA CGM : d’une perte de 229 M€ à un bénéfice de 1,8 Md$ en 2020

Au cours d'une année inédite, le groupe français de transport et logistique a considérablement amélioré ses ratios financiers. Il avait soldé l’année 2019 sur une perte de plusieurs centaines de millions d’euros. Il a tourné la page 2020 sur un résultat net en milliard d’euros. Une meilleure fortune qui a permis de réduire son endettement de 900 M$. L’activité logistique est encore à la peine mais les pertes ont été réduites.

GTT : « les commandes de méthaniers se maintiennent à des niveaux élevés »

Au cours de l'exercice 2020, l'activité commerciale du spécialiste des systèmes de confinement pour le transport maritime et le stockage de gaz liquéfié a été portée par les 41 commandes de méthaniers mais pas par celles de navires au GNL, faute de demande. GTT a réalisé trois acquisitions ciblées l’an dernier. Une année prospère pour cette société française qui semble parée pour manœuvrer par tous les temps.

Décarbonation : Sea-LNG presse les armateurs à se positionner

Suscitant jusqu’alors une molle adhésion, le GNL a connu un engouement de dernière minute en fin d’année dernière. Dans un rapport publié début février, l’association Sea-LNG explique pourquoi il est urgent de ne plus temporiser en attendant l'émergence de l'hydrogène ou de l'ammoniac.

Conteneurs : Abondance de liquidités ne peut pas nuire

Manifestement, la santé financière des armements de la ligne régulière, recouvrée à la faveur de taux de fret élevés, perturbe les analystes financiers. Deux questions les taraudent : que vont-ils faire de leurs abondantes liquidités ? Si tant est qu’ils cèdent à l’envie consumériste de nouvelles constructions, ces commandes pourraient-elles entraver entraver leur rentabilité ?

Pages