Arctic LNG 2 : Après la Chine, le Japon investit dans le projet russe

À l’occasion du sommet du G20 qui s’est tenu à Osaka, la société japonaise Japan Arctic LNG B.V. a signé un accord avec le producteur de gaz russe Novatek pour une prise de participation de 10 % dans son projet gazier Arctic LNG-2 pour un montant de près de 3 Md$. Total avait déjà fait de même en mars, ainsi que la China National Offshore Oil Corp. (CNOOC) et la China National Petroleum Corp. (CNPC), via sa filiale CNODC, en juin.

Washington bannit quatre entreprises maritimes chinoises

Par un décret publié la semaine dernière, l'administration Biden a mis sur liste noire quatre des plus grandes entreprises chinoises du secteur maritime, dont le géant de la construction navale China State Shipbuilding Corp. (CSSC). Donald Trump était...

Carburants marins : la Chine tient son pari

Les exportations chinoises de carburants marins à faible teneur en soufre ont atteint un record en décembre. Les volumes sont encore faibles, de 15,45 Mt, selon les douanes chinoises. Mais elles illustrent les ambitions de Pékin qui, par des incitations fiscales, entend stimuler la production locale et contribuer à la création d'un hub régional de soutage.

Arctic LNG 2 pourrait recevoir 9,5 Md$ de financements

Plusieurs établissements financiers internationaux, dont le français Bpifrance, sont prêts à soutenir le projet Arctic LNG 2, mené par la compagnie russe Novatek et auquel participent le groupe Total, les chinois China National Petroleum et CNOOC et le consortium japonais Japan Arctic LNG. Un projet de 21 Md$.

Alliance de géants chinois du raffinage

Soutenues par le pouvoir central, les grandes entreprises de raffinage chinoises envisagent de former une centrale d’achat de brut afin d'accroître leur pouvoir de négociation et d'éviter les guerres d'enchères. Elle deviendrait alors le plus gros acheteur de brut au monde. Dans un environnement de marché bouleversé par une pandémie planétaire, les termes des contrats, qui ne permettent pas toujours d’ajuster les volumes, ont généré des tensions entre acheteurs et vendeurs.

La Chine vers l’autonomie en carburants conformes ?

À l’occasion du lancement d'un contrat à terme LSFO à la Bourse internationale de l'énergie de Shanghai, le vice-président de PetroChina, Zhang Tong, a annoncé que les raffineries chinoises auraient la capacité de produire 18,1 Mt de LSFO. Le pays serait donc autosuffisant pour approvisionner son marché en combustibles marins.

La Chine ouvre les vannes au VLSFO

Pour doper la production pétrolière locale, Pékin avait annoncé en janvier une série de mesures visant à réduire sa dépendance à l’égard des importations de combustibles marins, dont la plupart sont expédiés à partir du hub mondial de soutage qu’est Singapour. Dans la continuité de cette politique, la Chine s'apprêterait à délivrer ses tout premiers quotas d'exportation de fuel à très faible teneur en soufre.​

GTT embarque sur le projet Arctic LNG 2 en Russie

GTT signe son premier contrat pour le projet Arctic LNG 2 en Russie. La spécialiste des systèmes de confinement pour le transport maritime et le stockage du GNL founira trois plateformes gravitaires de stockage (« gravity based structure », GBS). GTT a annoncé jeudi...