Congestion portuaire ouest-américaine : les transporteurs se réorganisent

Face à la congestion dans les ports américains de Los Angeles et Long Beach, les compagnies prennent leurs dispositions pour éviter les goulets d’étranglement et pallier la pénurie de conteneurs. CMA CGM se positionne à Oakland. Hapag-Lloyd achemine des conteneurs vides de Los Angeles par le rail pour les exporter de Houston mais à un coût accru pour l’armateur.

Oakland, port doublure de Los Angeles et Long Beach

La congestion dans les ports américains de Los Angeles et Long Beach s’étend au nord, jusqu'au terminal d'Oakland. Onze navires attendaient au large de San Francisco il y a quelques jours. Quelques ports canadiens enregistrent également un trafic plus dense que d’ordinaire. Les compagnies prennent leurs dispositions.

Marseille-Fos : 10 Mt de trafics et 20 M€ de chiffre d’affaires en moins en 2020

Dans un contexte inédit, le port de Marseille Fos a enregistré en 2020 un trafic en baisse de 12,7 % par rapport à l’an dernier, atterrissant à 69 Mt. Aucune filière n’échappe à la sanction si ce n’est quelques flux conjoncturels. Néanmoins, il maintient ses investissements, planifiés à 342 M€ d’ici 2024.

Trafic en baisse de 14 % à Dunkerque en 2020

Tonnage en très net recul en 2020 pour le port nordiste, plombé par la chute des trafics liés à la sidérurgie. Les conteneurs affichent quant à eux une progression, permettant aux marchandises diverses de dépasser pour la première fois les vracs solides.

Jean-Marc Lacave, délégué général d’Armateurs de France : « Nos propositions pour la marine marchande ne sont pas une liste de courses à la Prévert »

Agenda du Fontenoy, situation de la filière maritime française, perturbations liées au coronavirus, ambitions pour la marine marchande, taxation carbone, convictions sur la transition énergétique…, Jean-Marc Lacave, délégué général d’Armateurs de France, ancien directeur du port autonome du Havre et ex-cadre dirigeant de CMA CGM n’élude rien. Entretien.

Conteneur : l’été indien

Les navires retrouvent progressivement le goût de l’eau. La flotte inactive continue de baisser. Les taux d’affrètement poursuivent leur courbe haussière. Les porte-conteneurs de taille moyenne ont même atteint leur niveau le plus élevé en neuf ans dans certaines régions.

Le reefer s'affirme face à son cousin dry

Le conteneur frigorifique​ devrait connaître une croissance annuelle de 3,7 % pour atteindre 156 Mt d'ici 2024, selon les prévisions de l'analyste Drewry. De ce point de vue, il supplante le vrac sec et le conteneur mais la pénurie d’équipements, particulièrement criante au plus fort de la crise du Covid, handicape son développement.

Conteneur : les compagnies maritimes pourraient bien créer la surprise

Leurs difficultés ne sont pas feintes mais elles déjouent les projections des agences de notation qui doivent reconsidérer leur approche. Leur discipline dans la gestion de l’offre et de la demande et leur politique commerciale pourraient même leur ouvrir la voie à des bénéfices, estiment certains analystes.

Le volume conteneurisé mondial s'est contracté de 17 % en avril

Les chiffres (provisoires) des statistiques de Container trades statistics (CTS) sont sans surprise mais néanmoins déprimants. Seuls quatre trafics ont enregistré une amélioration par rapport au même mois de l'année dernière.

Un nouveau port en eaux profondes en mer Baltique

Stockholm Norvik Port, doté d’un terminal à conteneurs et à terme d’une installation ro-ro, a été mis en service et a accueilli un premier porte-conteneurs le 27 mai. Il a largement recours à l’automatisation... Le terminal à...

Pages