Conteneurs : Phénoménal

En une seule année, qui ne ressemble à aucune autre, il s’est passé tant et tellement de choses qu’il y aurait la matière pour tenir en une décennie. Pendant 365 jours, d’une fulgurance éreintante, le transport maritime a été placé en orbite géostationnaire et aux premières lueurs de 2022, il n’a toujours pas retrouvé son axe de gravité. La demande de transport a été sans pitié et ne manifeste pas le moindre signe d’essoufflement, ou si peu, alors que...

CMA CGM baisse à nouveau ses tarifs

Quelques semaines après avoir consenti un geste pour alléger le porte-monnaie des Français en réduisant ses taux de fret pour les biens de consommation importés par ses clients français de la grande distribution, CMA CGM revoit encore ses tarifs, élargit la base de clientèle éligible et de contrats concernés.

Haropa Port : légère progression du conteneur dans un range nord en baisse

Après le rebond de 12 % constaté en 2021, Haropa Port poursuit sur sa lancée avec une nouvelle progression de 5 % de ses trafics à l'issue du premier semestre. L’activité conteneurs se maintient pour la partie maritime (1,49 MEVP) mais enregistre un bond de 31 % pour le fluvial à Gennevilliers.

Unifiés, Anvers et Zeebrugge n'enrayent pas le repli du conteneur au premier semestre 2022

Le port d’Anvers vient de publier ses premières statistiques de trafic en tant qu’entité fusionnée avec son voisin Zeebrugge. Le contexte géopolitique et macroéconomique influence fortement les volumes. À l’exception du conteneur, victime de la congestion depuis un an, les autres trafics se portent mieux, notamment le vrac et le conventionnel.

Le port de Barcelone soigne son hinterland (français)

Les intentions sont claires. L’horizon est l’Hexagone. Les quarts sud-est et sud-ouest français sont des terrains de convoitise depuis plusieurs années pour le port catalan. L’intermodalité est un cheval de Troie pour élargir son rayon d’action. À l’occasion du SIL, l’autorité portuaire a mis les petits plats dans les grands pour accueillir en invitée très spéciale une délégation française de professionnels pour lesquels « le port espagnol pourrait être une solution à un moment donné ».

Saint-Pétersbourg rayée de la carte des services ?

Selon Alphaliner, la capacité de la flotte déployée sur les services réguliers de ligne intra-européens touchant Saint-Pétersbourg a chuté de 96 400 à 15 700 EVP entre février et juin. Seuls MSC et CMA CGM maintiennent encore quelques départs et arrivées. Les capacités ont notamment été redéployées sur des services intra-européens ou opérant entre Europe du nord et le Canada.

Conteneur : à pic avec la Peak season 

Shanghai réactive progressivement ses fonctions économiques et sociales. Le fonctionnement au ralenti de la locomotive portuaire mondiale a coûté cher au commerce mondial. Les retards se sont accumulés, en particulier du côté des importations. Plus de 12 % des marchandises sont actuellement en attente sur des porte-conteneurs dans les zones portuaires du monde entier. Un peu plus de 10 % de la flotte mondiale de navires est mobilisé dans la congestion. Les coûts des stocks flambent. Le véritable impact sera ressenti en juillet et août lorsque la demande se heurtera à la ruée de la haute saison, craignent les économistes.

Reefers : des trajectoires entre le spot et le long terme qui se dissocient

Si les taux de fret pour les conteneurs frigorifiques restent stables sur le spot, ils se détendent sur le marché à long terme, tout en restant encore élevés sur une base annuelle. En retour d’Asie, les reefers se trouvent concurrencés par leur équivalent dry, fixés au même prix.

FMI : Les taux de fret vont contribuer à l'inflation jusqu'à la fin de l'année

Après l’OCDE, les économistes du FMI se sont penchés sur les impacts des taux de fret sur l’inflation. Ils ont scruté les données de 143 pays au cours des trente dernières années pour contextualiser le phénomène et faire ressortir les mécanismes à l'œuvre. Les tarifs du transport maritime opèrent très rapidement sur les prix des marchandises importées et les coûts de production. Mais l’impact se propage lentement jusqu’à son pic après 12 mois. Les effets à la pompe perçus suite à une montée des prix mondiaux du pétrole agissent dans un espace-temps beaucoup plus contraint.

ONE va investir 20 Md$ sur dix ans

Dans une visioconférence organisée le 23 mars, Jeremy Nixon, le PDG de la compagnie japonaise née de la fusion des activités conteneurisées des trois principaux transporteurs japonais, MOL, NYK et K-Line, a annoncé un plan d’investissement de 20 Md$ sur dix ans.

Pages