Outre-Atlantique, la congestion portuaire passe à l'Est

Si la situation se détend dans les ports ouest-américains, elle se tend à l’est en raison du nombre de navires et de services déroutés. D’ici avril, le marché transpacifique doit absorber une capacité supplémentaire de 40 à 60 % selon les sources. À l’ouest, les négociations sociales, qui doivent démarrer en avril entre la direction et les dockers, font craindre une paralysie.

Xeneta : surprime pour transporter un conteneur vers le Royaume-Uni

Pour transporter un conteneur depuis l’Asie vers un des ports britanniques, le chargeur doit payer près de 1 000 $ de plus que vers un port nord-européen. La vie est plus onéreuse dans un monde post-Brexit. Si historiquement, les taux de fret depuis l’Asie vers les principaux ports britanniques et d'Europe du Nord ont été sensiblement alignés, cela n’a pas été le cas en 2021, année de concrétisation du Brexit. Dans un monde où le Royaume-Uni ne fait plus partie de l’Union européenne...

Xeneta : surprime pour transporter un conteneur vers le Royaume-Uni

Pour transporter un conteneur depuis l’Asie vers un des ports britanniques, le chargeur doit payer près de 1 000 $ de plus que vers un port nord-européen. La vie est plus onéreuse dans un monde post-Brexit. Si historiquement, les taux de fret depuis l’Asie vers les...

Le transport de courte distance sous le contrôle des grandes compagnies

Les opérateurs exclusifs de feeders sont sous pression. Que ce soit sur les liaisons intrarégionales ou pour assurer la collecte de fret entre les grands hubs portuaires et les ports secondaires, les pure-players indépendants s'effacent au profit des compagnies des grandes lignes. Les deux marchés sont dominés par MSC, Maersk, CMA CGM et Cosco.

Quinze nouveaux portiques pour le port ghanéen de Tema

Le troisième terminal à conteneurs de Téma, entré en service il y a deux ans et exploité par une filiale de Bolloré Ports, monte en puissance en s’équipant de portiques dimensionnés pour traiter les plus grands porte-conteneurs. Meridian...

Bénéfice record pour Maersk en 2021

Profitant à plein des taux de fret, l’armateur danois a réalisé une année très profitable. Parallèlement à ses résultats annuels, Maersk a annoncé son projet d’acquisition de l’entreprise nord-américaine Pilot Freight Services, poursuivant ainsi son objectif de logistique plus intégrée.

Conteneur : statu quo ou nœud gordien en 2022 ?

Le conteneur est en surchauffe au niveau mondial depuis un an. Effets de cascade infernal. Plus personne n’ignore le niveau élevé d’interconnexion du secteur. Que le problème soit maritime ou portuaire, stabilité et prévisibilité vont se monnayer chèrement.

2021, année hautement improbable et 2022 ?

Du premier au dernier jour de 2021, le transport maritime de conteneurs a été rythmé par des chocs et contre-chocs. Tout le secteur sort rincé de ces 365 jours sans répit. Les taux de fret sont au zénith. Il n’y a jamais eu autant de porte-conteneurs et de conteneurs mobilisés là où ils ne sont pas nécessaires. Les ports sont défaits. La supply chain est sens dessus dessous. Rétro et perspectives.

Moody's révise les perspectives du transport maritime

Les indicateurs de croissance à la baisse dans le monde entier en 2022 et 2023 viennent ternir les perspectives du transport maritime. L’agence de notation internationale sort le secteur de son statut « positif » pour le placer en « stable ». Néanmoins, dans le conteneur, la demande reste supérieure à l’offre. Dans le vrac sec et le transport de produits pétroliers, les exploitants ont moins de raisons de s'enthousiasmer.

Los Angeles-Long Beach : 100 $ par jour pour tout conteneur non évacué à temps

Confrontés à une importante congestion, les ports de Los Angeles et de Long Beach vont facturer des frais supplémentaires aux compagnies pour les conteneurs qui s’éterniseraient sur les quais. Une situation intenable qui contribue à entretenir des goulets d'étranglement dans les terminaux, indiquent-ils.

Pages