Le Conseil de l'UE adopte les quotas carbone pour le transport maritime

Les propositions de la feuille de route climatique de l’UE viennent d’être examinées par les ministres européens concernés. À l’issue de négociations marathon, une position commune a été arrêtée. Sans surprise, le transport maritime devra payer pour sa pollution. En revanche, aucune mention n’est faite, dans le texte d’orientation générale, d’un fonds destiné à accompagner financièrement la décarbonation du secteur.

Cargill ouvre la voie au méthanol dans le vrac sec

Le géant américain des produits agricoles s'est associé à un homologue japonais pour commander deux vraquiers kamsarmax au méthanol. Cargill entend faire la démonstration que les vraquiers au méthanol, bien que 15 % plus chers à la construction, peuvent être une option viable, y compris dans ce marché de prix qu’est le vrac sec.

Premier exercice avec changement d’échelle pour Haropa Port

Pour son premier exercice plein en tant qu’établissement unique, Haropa Port, issu de la fusion des trois ports du Havre, de Rouen et de Paris, s’est maintenu en croissance en 2022 dans un contexte agité. Bien que le second semestre ait été bien moins favorable au conteneur, Le Havre n’est pas redescendu sous la barre des 3 MEVP. Rouen a réalisé à nouveau un exercice céréalier historique. Paris est au cœur de projets logistiques et industriels d’envergure.

MEPC 79 : des avancées mais incertaines

Le futur paysage réglementaire se dessine à l’OMI mais l’Organisation, qui réglemente le transport maritime au niveau international, progresse lentement. La 79e session du Comité de la protection du milieu marin devait acter une révision des objectifs de réduction des gaz à effet de serre, jugée par certains pays insuffisamment ambitieux pour se conformer aux accords de Paris. Si une majorité de pays s’est ralliée à l’idée, aucune décision concrète n’a été prise.

L’Europe inclut le transport maritime dans le système de quotas d’émission

Le Parlement et le Conseil de l’Union européenne ont trouvé le 18 décembre un accord provisoire pour renforcer le système d’échange communautaire de quotas d’émission, accélérant ainsi la mise en place du principe pollueur-payeur. La création d’un fonds social pour le climat est également au programme.

Louis Dreyfus Armateurs carbure à l’huile végétale

Le roulier Ciudad de Cadiz , affecté par Louis Dreyfus Armateurs aux transports d’Airbus entre Montoir-de-Bretagne, Tanger et la Méditerranée, utilise depuis plusieurs mois un carburant HVO, élaboré à partir d’huiles végétales usagées. L’expérimentation est prolongée pour dix-huit mois.

Brittany Ferries prépare l'après GNL

Le GNL est entré dans les mœurs de navigation de Brittany Ferries avec bientôt deux navires en service. La compagnie bretonne est déjà à l’étape d’après avec l’hybridation mais s’intéresse aussi à l’ensemble des carburants alternatifs – l’hydrogène, l’éthanol, le biométhane, l’ammoniac...–, sans occulter leurs limites mais sans a priori non plus.

CII : les armateurs démontrent l’absurdité du système de calcul

Alors que les deux normes EEXI et CII ont été introduites le 1er novembre dans la Convention Marpol en vue d’une application au 1er janvier 2023, les réactions s’enchaînent depuis que MSC a pris la parole pour épingler les défauts du système. Le navire le moins performant selon le règlement CII est un navire immobile au port, n'émettant pratiquement pas de CO2, fait observer le leader de la ligne régulière.

Marfret expérimente depuis un an des ailes propulsives en conteneurs

Pour équiper un des navires de sa flotte d’une propulsion à la voile, l’armateur marseillais a opté pour les ailes rigides Ventifoils développées par le néerlandais Econowind. Un dispositif plug and play qui se replie dans un conteneur lorsqu’elles sont inutilisées et qui s’adapte sans contraintes aux ro-ro existants. Il trouvera encore plus d’intérêt sur une future construction neuve. C’est au programme.

Pages