Le Conseil de l'UE adopte les quotas carbone pour le transport maritime

Les propositions de la feuille de route climatique de l’UE viennent d’être examinées par les ministres européens concernés. À l’issue de négociations marathon, une position commune a été arrêtée. Sans surprise, le transport maritime devra payer pour sa pollution. En revanche, aucune mention n’est faite, dans le texte d’orientation générale, d’un fonds destiné à accompagner financièrement la décarbonation du secteur.

EEXI : quadrature du cercle ou nœud gordien ?

À 103 jours de l'entrée en vigueur des nouvelles exigences en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre du secteur maritime, les trois-quarts des vraquiers, pétroliers et porte-conteneur – autant dire la flotte mondiale – ne seront pas conformes, a alerté cet été VesselsValue. Pour beaucoup, seuls les futurs carburants, non disponibles et trop incertains, auront un impact positif significatif sur les indices EEXI et CII. En attendant, les armateurs auraient plutôt tendance à prolonger la durée de vie des navires avec le risque d'allonger aussi celle des combustibles fossiles. Conflit entre une industrie orientée vers les investissements à long terme et un rythme de changement accéléré...

À peine un tiers des compagnies maritimes ont des objectifs clairs en matière de décarbonation

Alors que l'OMI devrait renforcer les objectifs pour atteindre une flotte nulle d’émissions en 2050, à peine plus d'un tiers des compagnies maritimes auraient clairement exprimé leurs objectifs en la matière. Le transport maritime serait en outre à la traîne par rapport à d’autres secteurs industriels plus proactifs. C’est du moins ce que soutient Maersk Mc-Kinney Møller Center for Zero Carbon Shipping. ...

EDF produira du e-méthanol pour le maritime

Dans le cadre d’une des tables rondes d’Euromaritime, qui se tient jusqu’au 30 juin au Parc Chanot, EDF a annoncé qu’il produira du méthanol de synthèse exclusivement pour le transport maritime. Un projet pilote portant sur 20 000 t de e-méthanol est en cours de déploiement. CMA CGM a pour sa part précisé les choses sur sa commande de six porte-conteneurs de 15 000 EVP. Les moteurs sont prêts. Le cadre réglementaire est connu. L’approvisionnement est dans les mains du marché...

Euromaritime : problèmes logistiques et décarbonation au menu

Pour sa seconde édition à Marseille, qui se tient trois jours durant, du 28 au 30 juin au Parc Chanot, l’événement organisé par la Sogena avec le groupe Ouest France et Le Marin, a ouvert ses portes avec quelques dossiers structurants pour le transport maritime à régler. Des convictions qui s’affirment et des positions qui s’aiguisent. Retour sur quelques propos entendus en quelques heures. Avec une ou deux annonces.

Accord des eurodéputés sur le marché carbone et l'intégration du transport maritime

Deux semaines après avoir rejeté une première version d’un des textes clés qui composent le paquet Fit for 55, les eurodéputés se sont fixés sur un nouveau compromis. Il acte la suppression progressive des quotas industriels gratuits, objet du précédent blocage, l’intégration du transport maritime dans le marché carbone ainsi que la création d’un fonds abondé à 75 % par les revenus générés par les quotas.

La demande future en carburants maritimes verts sera énergivore

Présentée lors de la Conférence mondiale des ports à Vancouver le 18 mai, l’étude de la Chambre internationale de la marine marchande estime que les besoins en carburants à émissions nulles du transport maritime nécessiteront une augmentation de l'électricité verte de l’ordre de 3 000 TWh. Mais les apports de l’étude sont ailleurs. D'ici 2050, le transport maritime ne sera pas seulement un consommateur de carburants verts, il sera l’option la plus économique pour les transporter. D’autant que les principaux pays importateurs seront localisés au Sud.

Le Parlement européen vote en faveur de paramètres critères clés pour la décarbonation du transport maritime

La commission Environnement du Parlement européen, réunie en sessions depuis lundi pour examiner quelques textes clés de la future politique climatique de l’UE, a voté à une large majorité en faveur de deux des principales mesures défendues par les armateurs européens. À savoir le partage de responsabilités entre le propriétaire et l’affréteur et l'allocation des revenus générés par les ventes de quotas pour financer la décarbonation du secteur.

La Chine a soumis à l'OMI son plan de décarbonation du transport maritime

La Chine, soutenue par le Brésil, l'Afrique du Sud, l'Argentine et les Émirats arabes unis, a soumis à l'OMI le cadre juridique et financier qui permettrait de stimuler l'adoption d'alternatives aux énergies fossiles tout en réglant le différentiel de coûts avec les carburants d'origine fossile. Une avancée notable pour des pays qui ne sont pas connus pour leur activisme sur ces questions à l'OMI.

Maersk assure son approvisionnement en méthanol

Pour sa future flotte au méthanol, l’approvisionnement reste le principal défi. L'armateur danois s'est associé à six sociétés, fournisseurs d’énergies, pour sécuriser au moins 730 000 t de méthanol par an. Bien plus qu’il n’en faut pour ses douze futurs porte-conteneurs de 16 000 EVP. En cours de construction chez le constructeur sud-coréen HHI, ils doivent être livrés en 2024 et 2025.

Pages