Ligne Marseille-Tanger : La Méridionale se donne jusqu'à la fin de l'année avant de trancher

Maintien, arrêt ou repositionnement de la ligne entre Marseille et Tanger qui avait été lancée fin 2020. Le groupe Stef, actionnaire de la Méridionale, prendra une décision d’ici la fin de l’année. Le service assuré par deux ro-pax avait très bien démarré, le contexte sanitaire ayant affecté le trafic passagers mais incité à trouver des alternatives au tout-route pour le fret. Les habitudes passées ont repris leurs droits en dépit de la plus-value environnementale offerte par l’option maritime.

La CDC doit 9,2 M€ de plus à Corsica Ferries

Nouvel anicroche dans le contentieux entre Corsica Ferries et la Collectivité de Corse. La CDC est assignée à verser quelques millions d’euros supplémentaires à la compagnie maritime, en plus des 86,3 M€ dus en compensation du préjudice lié au subventionnement de l'ex-SNCM entre 2007 et 2013.

Ferry : appel à la grève de la CGT des marins les 13 et 14 décembre

Les syndicats CGT des marins des compagnies Corsica linea et La Méridionale ont déposé un préavis de grève de 48 heures. Ils font part de nombreuses revendications, portant notamment sur la DSP de la desserte maritime de la Corse, le net wage, le renouvellement de la flotte stratégique… Dans un contexte incertain pour ces compagnies.

La CDC n'a pas provisionné les 86,3 M€ dus à Corsica Ferries

Le conseil exécutif de Corse a indiqué le 15 novembre avoir décidé de ne pas inscrire au budget supplémentaire pour 2021 les 86,3 M€ que le Conseil d’État l’assigne à payer à Corsica Ferries pour préjudice subi du temps de l’ex-SNCM. La CDC va engager deux procédures à titre conservatoire.

Ferries : la Méditerranée réclame le même traitement que la Bretagne

Vent debout et front commun. La place marseillaise, les milieux politiques et économiques compris, revendique auprès de l’État français une unité de traitement sur les dossiers maritimes. Au-delà des visites présidentielles et des paroles ministérielles, ils attendent aussi de l’État qu’il défende le pavillon tricolore à Bruxelles. La Commission européenne a diligenté il y a plus d’un an une enquête sur la délégation de service public maritime vers la Corse.

La Collectivité de Corse condamnée à payer 86 M€ à Corsica Ferries

La Collectivité territoriale de Corse a été définitivement condamnée le 29 septembre par le Conseil d’État à verser 86,3 M€ à Corsica Ferries en réparation d’un préjudice lié au « subventionnement illégal » de sa concurrente, l’ex-SNCM entre 2007 et 2013.

Fontenoy du maritime : l'exclusion de la Méridionale et de Corsica Linea du net wage ne passe pas

Dans une réaction tardive aux mesures annoncées le 14 septembre par le président de la République, l'Union Maritime et Fluviale Marseille-Fos et le Comité Marseillais des Armateurs de France s’étonnent du traitement différencié opéré au sein de la filière. La Méridionale et Corsica Linea ne sont pas éligibles à l’exonération des charges patronales sur les salaires alors qu'elles subissent la concurrence, opèrent sous pavillons français et s’inscrivent dans la transition énergétique, rappellent les organisations.

DSP attribuée sans surprise à Corsica Linea et à La Méridionale

L’examen de la prochaine délégation de service public (DSP) maritime entre Marseille et cinq ports de Corse, pour la période du 1er mars 2021 au 31 décembre 2022, était à l’ordre du jour de l'Assemblée de Corse le 25 février. Elle a été attribuée, comme convenu, à Corsica Linea et à La Méridionale.

Corsica Linea et la Méridionale en lice pour la prochaine DSP

À l’ordre du jour de l’assemblée de Corse, les 25 et 26 février, sera examinée la prochaine délégation de service public maritime entre Marseille et cinq ports de Corse qui débute le 1er mars prochain pour une durée de 22 mois. La collectivité devrait entériner la décision de l’OTC en faveur de l’offre conjointe Corsica Linea-Méridionale, Corsica Ferries ayant été écartée.

Desserte maritime corse : l'imbroglio concurrentiel

À l’issue d’une instruction de plusieurs mois, l’Autorité de la concurrence a rendu son avis sur le fonctionnement des marchés en Corse. La desserte maritime corse est de nouveau passée au tamis des instructeurs, au même titre que la distribution de carburants, la grande distribution et la gestion des déchets. Le besoin réel de service public doit être réévalué et les modalités d’organisation de la desserte de la Corse, rédéfinies.

Pages