Crise russo-ukrainienne : l'OMI convoque une session extraordinaire

Selon Bloomberg , il y aurait environ 140 navires bloqués dans la région de la mer Noire et de la mer d'Azov, susceptibles d’être pris entre deux feux et exposant plus d’un millier de marins à la merci de tirs de mine ou de missile. Pressée par plusieurs organisations maritimes, l’OMI a convoqué une session extraordinaire les 10 et 11 mars à la demande de plusieurs des 40 membres du Conseil.

Exploitants ou affréteurs de navires : qui doit payer pour les émissions de CO2 ?

L'Association des armateurs de la Communauté européenne (ECSA) a publié un document d'orientation sur la proposition de l'UE visant à inclure le transport maritime dans son système d'échange de quotas d'émission. Les armateurs européens demandent une application stricte du principe pollueur-payeur et estiment que les affréteurs doivent payer pour les émissions de CO2 induites par leurs choix opérationnels.

Golfe de Guinée : l’UE s’attaque à la piraterie

Ces dernières semaines, les actes de piraterie maritime ont redoublé d’intensité dans le golfe de Guinée. L’actualité en donne une nouvelle illustration. Un groupe de pirates serait à l'origine d'au moins cinq incidents dans la région ces quatre derniers jours dans ce qui s’apparente à des actions coordonnées. Le 25 janvier, l’UE a annoncé la mise en oeuvre de son concept de « présences maritimes coordonnées » au large de la côte ouest africaine.

ECSA : La taxation carbone ne passe pas

Alors que le plan de relance de 750 Md€ sur lequel les dirigeants de l'UE se sont mis d'accord doit être examiné par le Parlement, l’association représentant les armateurs au niveau européen flèche les priorités pour le secteur. Et exprime ses préoccupations quant à son intégration dans le système européen d’échanges de quotas.

La piraterie ne connaît ni confinement ni trêve

Le dernier rapport du Bureau maritime international signale une hausse du nombre d’attaques sur les navires au premier trimestre 2020, en particulier au large du Nigeria où les attaques se font en outre plus violentes. Le document est publié au moment où un pétrolier a été attaqué dans le détroit d’Ormuz, marquant un regain de tension dans cette région rendue inhospitalière en 2019 du fait des tensions géopolitiques entre l’Iran et les États-Unis. La violence se met rarement sous cloche.

Exercice d’autopromotion de l’ECSA

Dans un document d’une trentaine de pages, la fédération européenne des associations d’armateurs adresse au nouvel exécutif européen un vade-mecum… pour ne pas nuire à sa compétitivité.

 Blocus maritime en vue sur l’Algérie en réaction au « FOB »

À compter du 1 er janvier, l’incoterm Free on Board (Franco à bord), imposé dès octobre 2019 aux importations de matériel de téléphonie, sera généralisé à l’ensemble des biens importés en l’Algérie. Vent debout contre cette mesure et la préférence affichée du pavillon national, les armateurs européens dénoncent la violation de l’accord euro-méditerranéen.

Alliances maritimes : La Commission européenne ne veut rien changer

La Commission européenne a proposé un renouvellement pour quatre ans, sans modifications, du règlement permettant aux transporteurs maritimes de déroger aux règles de la concurrence qui prévalent en principe au sein de l'UE. Après avoir entendu toutes les parties prenantes, elle a estimé que cette immunité exceptionnellement accordée remplissait bel et bien l’objectif pour lequel elle a été aménagée. Les « antis » ne désarment pas. D'autant qu'elle a assorti sa décision d'une réserve allant jusqu'au 18 décembre...

L'UE a agréé 8 nouveaux chantiers de démantèlement des navires

La Commission européenne a ajouté huit nouveaux chantiers à sa liste des installations dites « sûres » et agréées pour assurer le recyclage de navires, conformément au règlement européen en vigueur depuis le 1 er janvier pour...