Scorpio, Teekay, Euronav, Ardmore, Norden : le temps des pétroliers

Pour les principaux transporteurs maritimes de pétrole, le troisième trimestre a acté le retour à la rentabilité après une année de pertes et une déprime de deux ans. La perspective de l’entrée en vigueur de l'interdiction européenne d’importer du brut russe à partir du 5 décembre a déplacé des millions de barils de brut de la Russie vers l’Asie et du Moyen-Orient, du Golfe du Mexique et d'Afrique de l'Ouest vers l’Europe, allongeant les distances parcourues. Le secteur est désormais arrimé à la question de l’après-5 décembre.

L'Indonésie bloque les exportations de charbon alors que la demande explose

Le ministre indonésien des Ressources énergétiques et minérales a annoncé que 71 sociétés minières n'avaient pas respecté leurs obligations sur le marché intérieur et que 48 d'entre elles étaient désormais interdites d'exportation de charbon. Cette décision du premier exportateur mondial intervient alors que la sanction du charbon russe est entée en vigueur en Europe.

Deux pétroliers grecs saisis par les forces iraniennes

Entre embargo du pétrole iranien et sanctions contre les navires russes, les tensions sont vives sur la scène internationale. Deux pétroliers grecs ont été arraisonnés par les forces militaires iraniennes en réaction à la détention d’un pétrolier russe transportant du pétrole iranien et à la saisie de sa cargaison par les États-Unis.

L'Espagne refuse l'entrée d'un pétrolier maltais

Les autorités espagnoles ont refoulé la semaine dernière le pétrolier Black Star , enregistré à Malte et exploité par une compagnie maritime turque, invoquant un transfert illicite de cargaison. Alors que le navire de 9 438 tpl battant pavillon...

Qui de la Chine ou de l’Inde pour acheter du pétrole russe ?

Les raffineurs chinois, qui dépendent des importations pour 70 à 100 % de leurs besoins, ne semblent pas pour l’instant pressés de s'emparer du pétrole russe en détresse quand bien même il se touche à des prix particulièrement attractifs. L’Inde en revanche semble plus réceptive. Le premier raffineur du pays vient d’acheter trois millions de barils de brut de l'Oural.