Sanctions américaines
 : 
Iran : Blâmes et châtiments

Le régime des sanctions est de retour au pays des Mollah. Le 8 mai 2018, l’Iran a basculé à nouveau sur la liste noire des pays commercialement in- fréquentables. Une décision de Washington a suffi pour ramener le niveaux des sanctions au niveau de celles qui existaient avant la conclusion en 2015 du fameux pacte « historique » de l’Iran avec le groupe 5+1 (Allemagne, Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni et Russie).

Conteneurs : la pénurie fatale

La pénurie de boîtes atteint un seuil critique et tend les relations. En septembre, les grands groupes de logistique avaient élevé la voix. Les transitaires et chargeurs soupçonnent les transporteurs de concentrer leurs moyens sur l’Asie pour profiter des tarifs actuellement très lucratifs. Les compagnies maritimes reconnaissent une carence de conteneurs de 40 pieds et jouent la stratégie du vide. Les prix des conteneurs, à l’achat et à la location, flambent.

Les dossiers maritimes de la présidence Biden

Comme toutes les grandes économies, les États-Unis entretiennent un lien ténu avec les choses du commerce maritime. Les dossiers commerciaux et maritimes ne manqueront pas pour la nouvelle administration Biden. Ceux dont elle hérite et qu’il va falloir gérer. Ceux dont elle doit s’emparer au risque de heurter la grammaire courante du parti démocrate et de ses alliés. Tour d’horizon des « hot spot » de la nouvelle présidence. Par Paul Tourret, directeur de l’Isemar.

Croisière : l'agence fédérale sanitaire américaine autorise la reprise, la CLIA décline

Après sept mois de suspension, les navires de croisière vont pouvoir retrouver la mer sous certaines conditions. Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), qui auraient voulu prolonger l’interdiction de naviguer jusqu’en février, ont finalement publié un cadre de mesures à suivre pour une « reprise secure et responsable » des croisières. Paradoxalement...

Trump vs Biden : pour quel candidat aurait intérêt à voter le secteur du transport maritime ?

Alors que les États-Unis s'approchent de l’instant fatidique qui va départager deux candidats aux visions radicalement opposées sur les relations commerciales et les enjeux internationaux, quel serait le 46e président américain idéal pour les exploitants de pétroliers, de vraquiers et de porte-conteneurs ? VesselsValue s'y est penché. ...

Transpacifique : pas de répit pour le conteneur

Les taux de fret sur les principaux trafics est-ouest se maintiennent alors que les semaines encadrant la Golden Week chinoise marquent en principe la fin de la saison de pointe annuelle de de la ligne régulière. Les ports américains font le plein. Cette année ne répond décidément pas aux schémas classiques.

BIMCO : 31 % des engagements atteints dans l'accord commercial USA-Chine

Au cours des huit premiers mois de l’année, la valeur du commerce des produits de base inclus dans la première phase de l'accord entre les deux premières puissances économiques mondiales a profité aux produits manufacturés, agricoles et énergétiques. Le mois d'août a été le plus fort de l'année, les exportations atteignant leur niveau le plus élevé depuis novembre 2017, à 7,1 Md$.

Transpacifique : les alliances rétablissent de la capacité

Résultant des injonctions chinoises ou pas, les trois grandes alliances des lignes Est-Ouest ont remis des EVP sur le marché en rétablissant les traversées qu’elles avaient supprimées. Reste à savoir si elles vont aussi revenir sur leurs tarifs. Conformément à la demande des autorités de la concurrence qui s’inquiétaient aussi de la flambée des taux.

Le transpacifique échappe à tout entendement

Le marché transpacifique défie toutes les estimations et désarme les plus pessimistes quant aux impacts de la crise sanitaire. Le transport d’un conteneur de 40 pieds a dépassé les 3 000 $.

Croisière/États-unis : la suspension des opérations pèse sur le marché des combustibles de soute

L'actuel « No Sail Order » émis par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) américains expirera le 24 juillet. Mais l’évolution outre-Atlantique de l’épidémie contraint l’association internationale de la croisière (CLIA) à prolonger une nouvelle fois la suspension des opérations au départ des ports américains jusqu'au 15 septembre. La situation inquiète les secteurs qui sont dépendants de la croisière

Pages