Sanctions américaines
 : 
Iran : Blâmes et châtiments

Le régime des sanctions est de retour au pays des Mollah. Le 8 mai 2018, l’Iran a basculé à nouveau sur la liste noire des pays commercialement in- fréquentables. Une décision de Washington a suffi pour ramener le niveaux des sanctions au niveau de celles qui existaient avant la conclusion en 2015 du fameux pacte « historique » de l’Iran avec le groupe 5+1 (Allemagne, Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni et Russie).

Les ports européens à la croisée de la quatrième révolution industrielle

Les représentants des autorités portuaires de 22 États membres de l’Union européenne (Espo) étaient réunis les 2 et 3 juin à Valence pour leur rendez-vous annuel. À cette occasion, ils ont présenté une étude, réalisée conjointement avec les Fédération européenne des ports de navigation intérieure (Efip), dont la centaine de pages témoignent des impacts considérables pour les ports engendrés par la révolution énergétique à venir. Une cartographie éclairante sur le futur portuaire.

La consommation se tasse en Europe mais pas outre-Atlantique

Alors que le commerce de détail de l'Union européenne stagne, selon le BIMCO, les importations conteneurisées ont établi un nouveau record mensuel dans les ports américains en mars. Les détaillants sont incités à stocker avant que l'inflation ne renchérisse les coûts, indiquent les économistes. Les dépenses de consommation augmentent plus rapidement que la croissance des revenus, peut-être aussi en anticipation de la hausse prévue des prix.

Les prix du gaz européen sous de multiples influences

L’escalade diplomatique autour du gazoduc germano-russe controversé Nord Stream 2 fait flamber les prix du gaz. Toutes les conditions sont réunies pour maintenir des prix durablement élevés. Les stocks sont passablement bas. La saison hivernale s’annonce très froide. Et la révolution verte en Europe a fait perdre en flexibilité. Le GNL « peut sauver l’Europe », explique le négociant d'énergies MET.

VesselValue : l'impact du Brexit sur le commerce britannique

En s’appuyant sur les flux commerciaux tirés du suivi en temps réel des navire (AIS) et sur d’autres indicateurs traçant les importations et les exportations, VesselValue a cherché à analyser l’impact de la sortie du Royaume-Uni de l’UE sur ses échanges avec ses partenaires commerciaux pour offrir une vue réactualisée des schémas commerciaux.

Conteneurs : tous les transporteurs ne profiteront pas de la flambée des taux de fret

Les inoxydables taux de fret entre l’Asie et l'Europe, qui ont atteint de nouveaux sommets la semaine dernière, ne profiteront pas à tous les transporteurs. Du fait de la pénurie générale d’équipements et de navires, de la congestion exacerbée des ports et des impacts de la fermeture du canal de Suez, certaines compagnies annoncent des annulations de traversées.

Europe : le trafic conteneurisé en recul de 3,4 % en 2020

Avec 54 MEVP, le marché conteneurisé européen n’a pas échappé à la contraction en 2020. Un recul plus fort à l'import qu'à l'export. Quant aux taux de fret, ils se sont montrés très volatils avec une très forte hausse en provenance d'Extrême-Orient. Décryptage.

Grimaldi va recevoir en janvier trois mastodontes

L’armateur napolitain a démarré l’année en accueillant l' Eco Barcelona , le deuxième des douze méga rouliers de la classe Grimaldi Green 5e génération. Rien qu’en janvier, trois géants vont étoffer sa flotte. Grimaldi s’est engagé dans une course à l’économie d’échelle sur les lignes intra-européennes.

Le SCFI s'emballe désormais entre Asie et Europe

Plus aucune route n’échappe désormais à la fièvre des taux de fret conteneurisés au départ de la Chine. La semaine dernière, les tarifs pour transporter un conteneur entre l’Asie et l'Europe ont grimpé en flèche alors qu...

Pages