ONE/Evergreen : le concours pour la 6e place mondiale

Les lignes vont encore bouger dans la ligne régulière. Entre Maersk et MSC, le match pour la première marche du podium mondial est plié depuis janvier. Entre Cosco et CMA CGM, les jeux sont faits, la Française ayant ravi à la Chinoise la troisième place. C’est désormais le sixième rang que se disputent les compagnies japonaise et taïwanaise ONE et Evergreen. Affaire quasiment classée.

Evergreen, Yang Ming, Wan Hai, au top de la rentabilité

À elles trois, elles ont totalisé 22 Md$ de bénéfices d’exploitation. Evergreen, Yang Ming, Wan Hai n’ont pas pour seule singularité d’être trois taïwanaises parmi les douze premières compagnies maritimes mondiales de la ligne régulière. Elles sont aussi les plus rentables. Wan Hai, la dernière du trio, la plus profitable et la plus aventurière, capitalise sur le risque pris de se diversifier en s’affranchissant de l’intra-asiatique pour se positionner sur la ligne transpacifique.

L'Ever Forward, un renflouement plus ardu que prévu 

L’opération de sauvetage du porte-conteneurs d'Evergreen, qui s’est échoué le 13 mars dans la baie de Chesapeake peu de temps après avoir quitté Baltimore, est compliquée par le fait que le navire est embourbé et par l’empilement des conteneurs en hauteur. Les navires circulent dans un seul sens et à vitesse réduite dans le canal de Craighill. Aucune trace de pollution n’a été décelée

Evergreen étoffe encore sa flotte de 24 000 EVP

La course à la construction de porte-conteneurs, amorcée l’an dernier, ne connait pas de répit depuis le début de l’année. Evergreen commande au constructeur chinois Hudong-Zhonghua Shipbuilding trois autres porte-conteneurs de 24 000 EVP alors qu’elle en compte déjà douze dans son carnet. Les plus grands navires de la ligne conteneurisée ne représenteront pas pour autant la majorité de la capacité mise en service d’ici 2025.

Un an après l'Ever Given, l'Ever Forward s'échoue dans le canal de Craighill

Le transporteur maritime taïwanais de conteneurs a un sens prononcé pour les anniversaires. Un an après avoir subi l’échouement de l’ Ever Given dans le canal de Suez, qui a créé un embouteillage massif impliquant plus de 400 navires, il doit procéder à un autre renflouement. L’ Ever Forward s’est échoué le 13 mars dans la baie de Chesapeake, peu après avoir quitté Baltimore.

Maersk, Hapag-Lloyd, ONE, Cosco, OOCL, Evergreen : les volumes ne font pas les bénéfices

Les compagnies publient tour à tour leurs résultats financiers, Hapag-Lloyd et ONE pour les dernières. La congestion a significativement contraint les volumes transportés mais porte les bénéfices à des niveaux tels que les transporteurs ont réalisé en un trimestre ce qu’ils parvenaient difficilement à aligner sur une année.

MSC détrône Maersk de sa place de leader mondial

Chroniqué depuis un an, le nouveau leadership mondial dans la ligne régulière a été officialisé par Alphaliner le 5 janvier. Le numéro deux mondial du transport maritime de conteneurs MSC a délogé le leader mondial Maersk. À la faveur des commandes, des achats et de l’affrètement, dopés par l’embellie du secteur, les rapports de force se redessinent au sein des dix premiers transporteurs mondiaux de conteneurs.

Evergreen abonnée aux porte-conteneurs de 24 000 EVP ?

La compagnie taïwanaise Evergreen serait à l’initiative d’une nouvelle commande de porte-conteneurs de grande taille alors qu’elle en a déjà douze en stock, dont quatre livrés cette année. Avec ses 25 gros-porteurs, l’armateur a les moyens d’assurer un très long service Asie-Europe du Nord.

L'Ever Given à quai pour trois semaines de travaux

Le tristement célèbre porte-conteneurs, qui attendait depuis des semaines au large du port chinois de Qingdao, a pu accoster. Il doit y être réparé suite à ses mésaventures dans le canal de Suez où le bulbe d’étrave s’...

Evergreen en pourparlers pour commander 24 feeders

La compagnie taïwanaise, à l’initiative de nombreuses commandes ces derniers mois, serait en passe de signer avec un constructeur chinois pour vingt-quatre feeders. Il s'agirait alors de la plus grosse commande de feeders jamais passée par une compagnie maritime de la ligne régulière.

Pages