Marseille Fos : un projet stratégique doté de 350 M€

En attendant son nouveau président pour coiffer son conseil de surveillance, dont le décret de nomination tarde à moins que ce soit le profil qui clive, le port de Marseille a présenté son projet stratégique couvrant la période jusqu’à 2024. Il dispose de 260 M€ pour de nouveaux projets. À l’agenda : reconquérir le foncier, développer des relais de croissance et verdir. Il sera sans doute aussi très numérique...

Marseille-Fos : 10 Mt de trafics et 20 M€ de chiffre d’affaires en moins en 2020

Dans un contexte inédit, le port de Marseille Fos a enregistré en 2020 un trafic en baisse de 12,7 % par rapport à l’an dernier, atterrissant à 69 Mt. Aucune filière n’échappe à la sanction si ce n’est quelques flux conjoncturels. Néanmoins, il maintient ses investissements, planifiés à 342 M€ d’ici 2024.

Hervé Martel, président du directoire de Marseille Fos : « Le défi du plan de relance, c'est de consommer vite »

Le maître-mot reste l’incertitude, plus prégnante sur certaines filières que d’autres, avance prudemment Hervé Martel, le président du directoire du Grand port maritime de Marseille, quelques heures après la tenue d’un Conseil de surveillance. Plus certaine est la trajectoire de croissance : il faudra deux ans pour que port phocéen retrouve sa dynamique de 2019. Mais les investissements sont maintenus même s’il n’exclue pas de revenir sur certains. Le plan de relance portuaire et le contrat de plan Etat-Région revu et corrigé vont permettre d’accélérer, assure-t-il.

Marseille-Fos se prépare à décharger 800 t, le colis le plus lourd d’Iter  

Cinq ans après la grande répétition générale, le plus lourd colis jamais construit pour le réacteur expérimental Iter arrivera à Fos le 7 juin. Les acteurs multimodaux sont sur le pont pour organiser le transfert de ce colis de 800 t depuis le navire sur barge puis sur la route. Une opération de haute volée supervisée pour Daher en charge de la logistique globale des composants du programme international.

Total chercherait à céder ses parts dans le terminal GNL de Fos-Cavaou

Le goupe pétrolier français chercherait à vendre la participation minoritaire qu'il détient dans le terminal GNL de Fos-Cavaou aux côtés d'Elengy ainsi qu'un dépôt pétrolier à Fos. Des opérations dont il pourrait tirer autour de 450 M€. L'annonce n'est pas sans rappeler un précédent : la vente des 65 % détenus par EDF dans le terminal méthanier de Dunkerque.