Conteneurs : Phénoménal

En une seule année, qui ne ressemble à aucune autre, il s’est passé tant et tellement de choses qu’il y aurait la matière pour tenir en une décennie. Pendant 365 jours, d’une fulgurance éreintante, le transport maritime a été placé en orbite géostationnaire et aux premières lueurs de 2022, il n’a toujours pas retrouvé son axe de gravité. La demande de transport a été sans pitié et ne manifeste pas le moindre signe d’essoufflement, ou si peu, alors que...

Wan Hai, Evergreen, Yang Ming battent en retraite au troisième trimestre

Deux des trois transporteurs taïwanais avaient commencé à dévisser au deuxième trimestre. Les résultats financiers enregistrés entre juillet et septembre valident le décrochage. Cette fois, Evergreen, qui avait performé entre avril et juin, ne fait pas exception à la règle de trois.

HMM a enregistré un bénéfice de 2 Md$ au troisième trimestre, en repli

Le transporteur sud-coréen a publié un bénéfice net en hausse de 13 % pour la période juillet-septembre mais il encaisse un deuxième trimestre consécutif de repli. Le résultat net de HMM est maintenant à son plus bas niveau depuis le troisième trimestre 2021. La compagnie s’attend à un quatrième trimestre difficile.

Maersk enregistre un résultat net de 24,2 Md$ sur neuf mois

La guerre en Ukraine, la crise énergétique en Europe, l’inflation galopante, la récession mondiale imminente, le pouvoir d'achat des consommateurs érodé…n’ont pas eu de prise sur les résultats financiers d’A.P. Møller – Maersk au troisième trimestre. Le groupe de transport et logistique enregistre à nouveau des niveaux d’activité « extra-ordinaires ». Mais il revoit très sensiblement à la baisse la croissance de la demande de conteneurs.

Maersk commande six porte-conteneurs supplémentaires au méthanol

En juin, la rumeur lui prêtait l’intention de passer un marché pour douze unités supplémentaires au méthanol. L’armateur danois se contentera d’une nouvelle série de six porte-conteneurs de 17 000 EVP. Le principal défi reste l'avitaillement des navires sachant que coût de production du méthanol vert est estimé entre 800 et 2 400 $/t selon les sources et les procédés.

Un bénéfice de 8,7 Md€ pour Hapag-Lloyd au premier semestre 2022

À contre-courant d’une conjoncture en récession, le numéro cinq mondial du transport maritime conteneurisé a réalisé de nouvelles prouesses au deuxième trimestre de l’exercice 2022. Hapag-Lloyd termine les six premiers mois de l’année sur un résultat d'exploitation de 10 Md€ et un bénéfice net de 8,7 Md€ alors que ses volumes sont inchangés et que ses coûts d’exploitation ont augmenté de 34 %.

Céréales : explosion du transport maritime frauduleux en mer d'Azoz selon Windward

Alors que l’accord signé entre la Russie et l’Ukraine pour permettre la reprise sécurisée des exportations de céréales sous l’égide de l’ONU et de la Turquie a déjà été violé, un phénomène de contrebande de céréales organisé en mer est de plus en plus probant. La société Windward, qui utilise l’intelligence artificielle pour fournir des données sur le transport maritime et les activités portuaires, l’a mesuré.

Le port de Barcelone soigne son hinterland (français)

Les intentions sont claires. L’horizon est l’Hexagone. Les quarts sud-est et sud-ouest français sont des terrains de convoitise depuis plusieurs années pour le port catalan. L’intermodalité est un cheval de Troie pour élargir son rayon d’action. À l’occasion du SIL, l’autorité portuaire a mis les petits plats dans les grands pour accueillir en invitée très spéciale une délégation française de professionnels pour lesquels « le port espagnol pourrait être une solution à un moment donné ».

Flambée du nombre de conteneurs perdus en mer

L’accidentologie relative à la perte de conteneurs en mer s’est étoffée ces dix dernières années avec l’emprise croissante des porte-conteneurs sur la mer, en largeur, en longueur et en hauteur. Le World council shipping, seule entité à renseigner le phénomène depuis 2008, vient de publier une actualisation portant sur les trois dernières années. Les conditions météorologiques en 2020 et 2021 ont porté à 3 113 le nombre de boîtes passées par-dessus bord.

Mise en péril de la fragile reprise du commerce mondial selon l'OMC

Avant le conflit aux portes de l’Europe et le rebond épidémique en Chine, la reprise économique était bien sur les rails. L’OMC revoit à son tour ses projections sur le commerce mondial, abaissant d’1,3 point la croissance estimée en 2022. La manutention portuaire est à la baisse dans tous les ports, mais surtout en Chine. Les nouvelles commandes à l'exportation sont tombées à leur plus bas niveau depuis juillet 2020.

Pages