CMA CGM est le troisième actionnaire d'Air France-KLM

L'entrée de CMA CGM au capital d'Air France-KLM a été validée par le conseil d'administration du transporteur aérien le 14 juin. L'armateur de porte-conteneurs devient ainsi son troisième actionnaire derrière les États français et néerlandais qui ont par ailleurs maintenu leurs participations. La compagnie aérienne a annoncé avoir bouclé son augmentation de capital de 2,256 Md€ alors que la crise du Covid lui a fait perdre quelque 11 Md€ depuis 2020.

Neoline doit décaler la mise à chantier de son roulier à voile

La société nantaise, qui avait prévu de lancer cet été la construction de son premier roulier avec la voile en propulsion initiale, doit la reporter à l’automne. La décision de Sogestran de se retirer de son capital contraint l’armateur à se donner du jeu pour finaliser les négociations contractuelles en cours avec un autre investisseur. Aucun aléa n’aura été épargné à cette entreprise qui défend un concept de rupture.

CMA CGM au capital d'Air France-KLM

Les deux mastodontes du fret aérien et maritime créent la surprise en annonçant un partenariat de partage de capacités et de réseaux qui va se traduire par une entrée de CMA CGM au capital du groupe de transport aérien jusqu'à 9 %. Le troisième armateur mondial de porte-conteneurs deviendrait alors le quatrième actionnaire de la compagnie tricolore en cours de recapitalisation. La compagnie marseillaise donne de l’épaisseur à sa toute jeune CMA CGM Air Cargo.

ONE va investir 20 Md$ sur dix ans

Dans une visioconférence organisée le 23 mars, Jeremy Nixon, le PDG de la compagnie japonaise née de la fusion des activités conteneurisées des trois principaux transporteurs japonais, MOL, NYK et K-Line, a annoncé un plan d’investissement de 20 Md$ sur dix ans.

Evergreen, Yang Ming, Wan Hai, au top de la rentabilité

À elles trois, elles ont totalisé 22 Md$ de bénéfices d’exploitation. Evergreen, Yang Ming, Wan Hai n’ont pas pour seule singularité d’être trois taïwanaises parmi les douze premières compagnies maritimes mondiales de la ligne régulière. Elles sont aussi les plus rentables. Wan Hai, la dernière du trio, la plus profitable et la plus aventurière, capitalise sur le risque pris de se diversifier en s’affranchissant de l’intra-asiatique pour se positionner sur la ligne transpacifique.

Le CMA CGM Symi offre une Première à Shanghai

Avant de débuter sa carrière sur un service transpacifique, le dernier-né de CMA CGM a offert au port de Shanghai sa première opération d’avitaillement en GNL. Le premier port à conteneurs mondial se hisse aux standards de Singapour et de Rotterdam pour l’offre en gaz naturel liquéfié.

Un an après l'Ever Given, l'Ever Forward s'échoue dans le canal de Craighill

Le transporteur maritime taïwanais de conteneurs a un sens prononcé pour les anniversaires. Un an après avoir subi l’échouement de l’ Ever Given dans le canal de Suez, qui a créé un embouteillage massif impliquant plus de 400 navires, il doit procéder à un autre renflouement. L’ Ever Forward s’est échoué le 13 mars dans la baie de Chesapeake, peu après avoir quitté Baltimore.

Qui de la Chine ou de l’Inde pour acheter du pétrole russe ?

Les raffineurs chinois, qui dépendent des importations pour 70 à 100 % de leurs besoins, ne semblent pas pour l’instant pressés de s'emparer du pétrole russe en détresse quand bien même il se touche à des prix particulièrement attractifs. L’Inde en revanche semble plus réceptive. Le premier raffineur du pays vient d’acheter trois millions de barils de brut de l'Oural.

Crise russo-ukrainienne : les désengagements se poursuivent mais les cessions seront compliquées

La sortie des entreprises occidentales du marché russe s’accélère. Après les retraits successifs de Lloyd’s Register, DNV et ABS, l’Association internationale des sociétés de classification a exclu le Russian Maritime Register of Shipping. Maersk a annoncé la mise en vente de ses participations dans le terminal de Saint-Pétersbourg où sa filiale APM Terminals est coactionnaire de Global Ports. Le groupe russe est également associé à Eurogate et CMA CGM dans d’autres terminaux portuaires.

Outre-Atlantique, la congestion portuaire passe à l'Est

Si la situation se détend dans les ports ouest-américains, elle se tend à l’est en raison du nombre de navires et de services déroutés. D’ici avril, le marché transpacifique doit absorber une capacité supplémentaire de 40 à 60 % selon les sources. À l’ouest, les négociations sociales, qui doivent démarrer en avril entre la direction et les dockers, font craindre une paralysie.

Pages