Transport & Environment : « D'ici à 2030, un quart du trafic maritime européen sera assuré par des navires au GNL »

L'ONG n'en est pas à son premier argument. La politique climatique européenne à peine présentée – et notamment la directive sur les carburants FuelUE maritime –, elle avait déjà vertement critiqué le fait que le GNL soit considéré comme un carburant maritime vert de transition. Dans une nouvelle étude, elle revient à la charge, estimant qu’en l’état, la copie européenne fixe les combustibles fossiles au lieu de dérouler le tapis vert aux carburants durables.