Le transport de GPL gagné par la fièvre

Aucune énergie ne semble échapper à l’inflation. Alors que les méthaniers se négocient à quelque 500 000 $ la journée, que les tankers sont sur le point d’aligner les 100 000 $, les prix des transporteurs de gaz de pétrole liquéfié (GPL) – propane et butane –, sont à leur tour galvanisés par les effets secondaires de la guerre en Ukraine.

L'Europe, première destination du GPL américain

Les États-Unis sont devenus le premier fournisseur de GPL de l’Europe. Entre janvier et octobre, les arrivées américaines sur le Vieux Continent ont bondi de 54,8 % pour atteindre les 6 Mt. L’Union européenne est en passe de retrouver son statut de premier importateur mondial de gaz de pétrole liquéfié qu’elle a perdu l’an dernier au profit de la Chine.

Navigator Gas obtient une AiP pour un transporteur de gaz à l'ammoniac

Le consortium industriel, associant le propriétaire et exploitant de transporteurs de gaz liquéfié Navigator Gas, MAN Energy solutions, Babcock International et l'autorité maritime norvégienne NMA, a reçu une approbation de principe pour un transporteur...

MAN va fournir les moteurs de 10 VLCC

Le motoriste allemand a décroché une commande pour fournir dix pétroliers, destinés à Advantage Tankers, AET et International Seaways. Ils opèreront pour le compte d'une grande compagnie pétrolière MAN Energy Solutions a vendu 10 moteurs...

HHIH et Saudi Aramco associés dans l'hydrogène et l'ammoniac

En partenariat avec la compagnie de pétrole saoudienne Saudi Aramco, le groupe sud-coréen va développer des projets dans la production d’hydrogène et d’ammoniac. Les deux partenaires envisagent de développer des navires pour transporter du CO2 et du...

Le Canal de Panama révise ses tarifs... à la hausse

Tout client du canal de Panama disposait d’un mois – jusqu’au 15 juillet – pour faire parvenir ses remarques aux propositions de modification de la nouvelle grille tarifaire que l'Autorité du canal de Panama compte activer le 1 er janvier 2020. Les vraquiers, les porte-conteneurs et les navires de passagers sont les plus concernés par ce qui s'apparente à une hausse des droits, quelles qu'en soient les justifications.

Mol, NYK et K Line : l'intégration qui coûte cher

ONE les a plombés. Les résultats médiocres au cours de l'exercice clos 31 mars 2019 des trois transporteurs japonais sont directement imputés à la mise sur orbite du réseau. Les trois compagnies se montrent néanmoins optimistes quant à un retour sur investissement probant et visible dès l'exercice en cours.