Hambourg : un trafic en repli de près de 8 % en 2020

Le premier port allemand a poursuivi fin 2020 la reprise amorcée au troisième trimestre. Sans toutefois parvenir à compenser le fort recul subi en début d’année. Hambourg achève l’année pandémique sur un trafic de 126,3 Mt alors que son potentiel est revu à la baisse. ll ne serait plus que de 9,5 à 13 MEVP à l’horizon 2035.

Le box de croisement sur l’Elbe est achevé

Deux très gros navires peuvent désormais se croiser sur l’Elbe entre Hambourg et l’embouchure du fleuve, à quelques 100 km au nord de la cité. L’élargissement entre Wedel et Blankenes est désormais finalisé. Le gestionnaire du port de Hambourg, HPA, et l’administration fédérale des voies fluviales et des ports, WSV, ont achevé les travaux d’élargissement du box de croisement pour les navires situé entre Wedel et Blankenese. Sur une distance de huit km, le cours du fleuve a...

Conteneur : le Range nord conforte sa position en Europe

La progression du trafic conteneur au cours des dernières années a surtout profité aux ports du Range nord, selon le travail mené par Ronan Kerbiriou et Arnaud Serry, respectivement ingénieur d'études et enseignant-chercheur de l'Université du Havre. Cependant, l'émergence plus récente de ports méditerranéens, même si elle est loin de les menacer, pourrait leur enlever quelques parts de marché sur le transbordement.

Rotterdam court derrière ses performances de 2019

Le troisième trimestre a permis au plus grand port européen de rattraper une petite partie de son retard sur l’an dernier. Aux termes des neuf premiers mois, le néerlandais reste néanmoins nettement en-deçà de son résultat comparé à la période correspondante de 2019. À l’exception des conteneurs qui s’en rapprochent de plus en plus. Rotterdam plaide en faveur d’une reprise par l’investissement public. Au programme, hydrogène et captage de CO2.

Hambourg, plus marqué par le Covid que ses voisins du range nord-européen

Le premier port allemand a accentué sa déconfiture​ du premier trimestre au cours duquel il avait enregistré une baisse de près de 8 %. Il solde le premier semestre de l’année avec un recul de 12 %, tous trafics confondus, à 61,2 Mt. Le port hanséatique est plombé par la baisse des échanges avec la Chine.

Mouvements de consolidation dans le transport fluvial allemand

Tandis que Rhenus a annoncé la prise d’une participation majoritaire dans le transporteur fluvial Deutsche Binnenreederei, actif à Hambourg et en Pologne, Contargo rachète la société néerlandaise Barge Line Today, bien implantée à Rotterdam. Contargo va reprendre les activités du transporteur fluvial néerlandais Barge Line Today : l’acquisition, qui porte sur les emplois, le portefeuille de clients et les contrats de long terme, a été annoncée fin juillet. « Avec Barge Line Today,...

HHLA et Eurogate « discutent » d'une éventuelle coopération

Les deux opérateurs portuaires allemands ont entamé des discussions, au stade préliminaire, afin de coopérer et plus si affinités dans les principaux ports à conteneurs allemands. À Hambourg, leur puissance consolidée serait absolue. Excepté Hapag-Lloyd, aucun transporteur maritime n’est impliqué dans les terminaux portuaires. Alphaliner n’hésite pas à parler de « HHLA-gate ».

Nouveaux rapports de force sur les ports du range nord européen

Entre janvier et mars, les six principaux ports du range nord européen (Hambourg-Le Havre) ont traité 10,6 MEVP, soit une baisse de 3 % par rapport à l'année précédente. Cette moyenne cache quelques changements majeurs entre les ports. Le volume du seul port français dans le range nord, Le Havre, a chuté de 23 %, à 532 000 EVP. Les places néerlandaise et allemande – Rotterdam et Hambourg – ont également accusé des baisses, de 5 % et 6 % respectivement avec 3,55 MEVP et 2,16 MEVP. Les deux...

Même crise, mêmes inconnues pour les manutentionnaires allemands

À l’heure de la publication des résultats financiers, les deux exploitants de terminaux à conteneurs Eurokai et HHLA portent sensiblement le même discours. Il est actuellement impossible d'établir des perspectives de telles conditions de marché. Mais tous deux s’attendent à ce que leurs activités de logistique portuaire soient sévèrement sanctionnées par la crise sanitaire.

Klaus-Michael Kühne a encore augmenté sa participation dans Hapag-LLoyd

L’armateur allemand a décidément l’actionnariat mouvant. À la manoeuvre, les sociétés contrôlées par Klaus-Michael Kühne et la compagnie maritime chilienne CSAV s’échangent les deux premières places dans le pacte d’actionnaires. Les agissements au sein du capital de la compagnie allemande interrogent en ces temps troublés..

Pages