Hapag-Lloyd : une nouvelle lutte de pouvoir ?

La flambée du cours de l’action d’Hapag-Lloyd alimente toutes les spéculations sur une lutte de pouvoir entre actionnaires pour le contrôle.

Afrique de l'Ouest : Hapag-Lloyd et Arkas écartent Hambourg au profit du Havre

Le transporteur allemand et l’armateur turc modifient les escales de leur service hebdomadaire Europe du Nord - Afrique de l'Ouest. Valse entre Hambourg, Le Havre et Casablanca. Hapag-Lloyd et Arkas, qui exploitent en commun un service hebdomadaire entre Europe du Nord et Afrique de l'Ouest, ont redistribué les escales, situation qui profite au Havre au détriment du port allemand de Hambourg tandis que la place marocaine Casablanca a été supprimée. Dans la boucle commercialisée sous WAX pour Hapag-Lloyd et EAS pour Arkas (ONE co-charge...

Hapag-Lloyd célèbre ses 175 ans d'histoire(s)

Le 27 mai 1847, un groupe d'armateurs et de marchands fondait la Hamburg-Amerikanische Packetfahrt-Actien-Gesellschaft (Hapag) à Hambourg. Ce n'est qu'en 1970 que Hapag-Lloyd AG est née de la fusion de Hapag avec North German Lloyd, basée à Brême. Du transport de courrier et de passagers, notamment d'émigrants en direction de l'Amérique du Nord, aux célèbres boîtes en acier inventées par Malcolm McLean, l’histoire du transport maritime revisitée à travers l’aventure de Hapag-Lloyd.

Conteneur : ces données qui annoncent le ralentissement

En dépit de la persistance du variant Omicron, l'économie mondiale avait bien démarré l’année avant que la situation ne se détériore en raison de l'invasion de l'Ukraine par la Russie fin février puis des confinements qui se sont propagés aux mégapoles portuaires. Si la conjoncture du premier trimestre n’en porte pas encore complètement les traces, les indicateurs du ralentissement étaient bien ancrés. Ils se sont radicalement confirmés depuis.

Hapag Lloyd rejoint Medlink Ports

Le transporteur allemand de conteneurs est le premier armateur à se rallier à l’agence de développement des ports de l’axe Rhône-Saône. Créée à l’origine pour faire la promotion du bassin rhodanien, Medlink Ports, qui s’était déjà ouverte aux ports de Sète et Toulon et à SNCF Réseau, souhaite désormais attirer des compagnies maritimes et des manutentionnaires. Car la donne a changé.

Hapag-Lloyd revoit à la hausse ses bénéfices pour 2022

Après Maersk, l’armateur allemand de porte-conteneurs relève de 2,5 Md$ ses projections financières pour l’année alors même que les volumes transportés ont chuté. Tour à tour, les compagnies maritimes mais aussi les commissionnaires de transport revoient à la hausse leurs bénéfices mais à la baisse la croissance de la demande. Il y a en effet suffisamment d’éléments conjoncturels pour jouer les coupe-feux dans la demande de conteneurs.

Onze compagnies maritimes entendues par la FMC

La semaine dernière, l’autorité américaine de régulation du transport maritime a achevé la première phase de l’audit de 11 compagnies maritimes. Il s’agit de déterminer si les plaintes des chargeurs américains sont fondées. À savoir s’ils ont été sciemment lésés par les compagnies durant la crise sanitaire.

Joe Biden, discours sur l’état de l’Union : « Nous allons sévir contre les transporteurs maritimes qui pratiquent une tarification abusive »

Dans son premier discours sur l’état de l’Union le 1er mars devant le Congrès, le président américain a porté un jugement sévère à l’égard des tranporteurs maritimes de conteneurs. Entre une longue diatribe contre le « dictateur Poutine », la nécessite de justice sociale et la compétition avec la Chine. Dans un discours « touche-à-tout ».

Les faits au 5e jour de la guerre russo-ukrainienne

Au cinquième jour de l’attaque de la Russie contre l’Ukraine, le port de Berdiansk est tombé aux mains des forces russes. La fermeture du détroit de Bosphore a été explicitement évoquée. Les armateurs de porte-conteneurs envisagent la suspension des escales dans les ports russes.

Maersk, Hapag-Lloyd, ONE, Cosco, OOCL, Evergreen : les volumes ne font pas les bénéfices

Les compagnies publient tour à tour leurs résultats financiers, Hapag-Lloyd et ONE pour les dernières. La congestion a significativement contraint les volumes transportés mais porte les bénéfices à des niveaux tels que les transporteurs ont réalisé en un trimestre ce qu’ils parvenaient difficilement à aligner sur une année.

Pages