La création d'une entreprise commune entre HHLA et Eurogate sur le point d'aboutir

Selon les médias allemands, les deux géants de la manutention, contrôlant les quais de Hambourg, Bremerhaven et Wilhelmshaven, auraient repris les négociations en vue de créer une coentreprise dans laquelle seraient versés les terminaux allemands, dont ils ne sont pas les seuls actionnaires. Il y a de l’effervescence sur les quais allemands ces dernières semaines. Hapag-Lloyd se fait plus entreprenant et Cosco entend y faire son entrée.

La flambée des taux de fret, principal moteur des bénéfices de Hapag-Lloyd au 3e trimestre 2021

Le numéro cinq mondial de la ligne conteneurisée encaissé un résultat net de 2,8 Md€ au troisième trimestre contre 252 M€ à la même période il y a un an. Quant à l’environnement congestionné, le transporteur allemand ne s'attend pas à une normalisation de la situation avant la fin du premier semestre 2022 au plus tôt : 5 à 10 % de sa capacité sont actuellement bloqués par l’engorgement des ports.

Tanger Med vit au rythme des investissements privés

Sept mois après avoir lancé la phase deux de son plan d'investissement sur le troisième terminal à conteneurs du port marocain, APM Terminals, la filiale portuaire de Maersk, enclenche une nouvelle étape. Les deux terminaux à conteneurs de Tanger Med2 sont pour l'heure un véritable succès commercial. Ils drainent des investissements maritimes et logistiques.

La marque NileDutch va s'effacer derrière Hapag-Lloyd

La stratégie multimarque a bien peu d’avenir dans la ligne régulière. À part le très inspiré Cosco, qui a préservé jusqu’à présent la pépite OOCL, la fusion derrière l’identité de la maison-mère a concerné la plupart des opérations de fusion. Hapag-Lloyd, qui a mis la main en mars sur l’une des dernières compagnies indépendantes spécialistes de l’Afrique, semble s’inscrire dans cette « tradition ».

Cosco et HHLA font un pas de plus vers la gestion commune d'un terminal à Hambourg

L’opérateur chinois de terminaux portuaires et le manutentionnaire allemand ont convenu d’un accord octroyant à CoscoSP 35 % des parts de l’un des terminaux gérés par l’allemand à Hambourg. Si la transaction était validée par Bruxelles, Cosco renforcerait son ancrage en Europe du Nord et prendrait pied dans un port où un seul transporteur maritime a investi. Un tour de force.

Tractations entre Maersk et Hapag-Lloyd à Wilhelmshaven ?

D’après Alphaliner, Hapag-Lloyd serait en négociations très avancées pour acquérir la participation que détient APM/Maersk (30 %), aux côtés d’Eurogate, dans le terminal à conteneurs de Jade-Weser-Port de Wilhelmshaven en Allemagne. Des bruits persistants. En juin, il en était déjà question.

Le gel des taux de fret reste un geste commercial isolé

En décidant de rompre avec une politique de prix déterminés à l'instant T en fonction de l'offre et de la demande, CMA CGM a créé un appel d’air mais ses concurrents ne s’y sont pas engouffrés et y opposent même un silence. À l’exception de Hapag-Lloyd qui s’est aligné pour une période indéterminée.

[Le chiffre du jour] Hapag-Lloyd commande 75 000 EVP

Afin d'atténuer la pénurie de conteneurs, l’armateur allemand annonce une nouvelle commande portant sur l’équivalent de 75 000 EVP. Les conteneurs, fabriqués en Chine, seront livrés en fin d'année. Ces derniers mois, le transporteur...

Hapag-Lloyd a réalisé un bénéfice de 2,7 Md€ au premier semestre 2021

À l’instar de Maersk, le transporteur allemand a publié des résultats semestriels en forte hausse. L’entreprise a réduit ses dettes, accru ses liquidités et s’attend à un bénéfice annuel avant intérêts entre 6,2 et 7,9 Md€. Mais son PDG, Rolf Habben Jansen, n’entrevoit pas de normalisation dans les chaînes d'approvisionnement mondiales avant le premier trimestre de 2022.

Maersk publie des résultats impressionnants et annonce des acquisitions

Le deuxième trimestre 2021 a marqué pour le leader mondial du transport maritime de conteneurs le 12e consécutif de progression de ses bénéfices. Le rapport financier de Maersk à mi-parcours de l’année – intéressant à plus d’un titre – ne fait que surligner l’incroyable période que vivent les compagnies. Revers de la médaille : les coûts opérationnels ont augmenté car les navires ont accéléré.

Pages