Jean-Frédéric Laurent, directeur général du port de Bordeaux : « Les trafics les plus porteurs seront liés à l'économie circulaire » 

En termes de transition énergétique, enjeu cardinal des ports et du transport maritime, le port de Bordeaux a choisi son camp. Ou du moins, depuis deux ans, il multiplie les projets autour de l’économie circulaire et des usages de l’hydrogène, porté par les initiatives privées de son territoire. C’est ce qu’a mis en exergue Jean-Frédéric Laurent, président du directoire du port bordelais, devant les manutentionnaires réunis en assemblée les 2 et 3 septembre dans sa ville.

Hydrogène : le port de Bordeaux soutenu par l'Europe

La présence d’un industriel, Nouryon, qui rejette 3 000 t d’hydrogène, place le Grand port maritime de Bordeaux en tête de pont pour des projets de valorisation de l’hydrogène comme vecteur énergétique. Deux années d’études, financées à 50 % par l’Europe, vont démarrer dès ce mois de septembre.

Nouvelle étape vers l'alimentation en hydrogène des navires ?

Hydrogène de France et ABB ont signé un protocole d’accord pour fabriquer des piles à combustible de forte puissance capables d'alimenter des navires. Nouveau cap pour la société bordelaise Hydrogène de France, identifiée comme une des spécialistes des technologies hydrogène.